UNE NOUVELLE ÉTUDE RÉVÈLE QUE LES TRAVAILLEURS DU CANADA VEULENT DES SOLUTIONS NUMÉRIQUES DE « SANTÉ À LA CARTE » DE LA PART DE LEURS EMPLOYEURS

le 4 février 2020

Canada, Montréal

 

  • Près de quatre employeurs sur dix estiment que l’offre de solutions de santé numériques dans les avantages sociaux les aidera à fidéliser les employés
  • Plus d’un quart des travailleurs indiquent qu’ils seront moins enclins à aller voir ailleurs si leur employeur investit dans des avantages sociaux liés à la santé numérique

Selon la première étude « Santé à la carte », 54 % des employeurs canadiens prévoient d’investir davantage dans les solutions de santé numériques au cours des cinq prochaines années.

Le sondage, mené auprès de plus de 1 000 travailleurs et 100 employeurs au Canada, ainsi que plus de 16 500 travailleurs et 1 300 employeurs de 13 marchés dans le monde entier, indique que la plupart des employeurs s’engagent à mettre en place une culture axée sur la santé et le bien-être. Il montre également que les employeurs estiment que les solutions de santé numériques peuvent être un moyen essentiel d’aider leur personnel à être plus en santé – ainsi que de satisfaire leur désir d’avoir des soins de santé plus pratiques et plus abordables. 

 

L’étude, menée par Mercer Marsh Avantages Sociaux, Mercer et Oliver Wyman, a révélé que bien que certaines attitudes diffèrent à travers le monde, au Canada, la moitié (50 %) des travailleurs sont très intéressés par l’idée d’un concept de santé qui privilégie l’innovation en matière de santé numérique. Près de la moitié (48 %) affirment également qu’une nouvelle solution leur inspirerait plus confiance si elle était promue ou parrainée par leur employeur.

 

« Les conclusions du sondage “Santé à la carte” confirment notre conviction que les employeurs désireux de développer une culture de bien-être en milieu de travail et de fidéliser les talents doivent envisager d’investir dans la santé numérique », a déclaré Hervé Balzano, chef international de Mercer Marsh Avantages Sociaux et président du domaine Santé de Mercer. « Autrement, ils risquent de tirer de l’arrière sur les marchés de main-d’œuvre mondiaux compétitifs d’aujourd’hui. »

 

Résultats au Canada

 

Les résultats canadiens de l’étude soutiennent, eux aussi, la conclusion que l’investissement en santé numérique est fructueux pour les employeurs. Lorsqu’ils sont interrogés spécialement au sujet des solutions de santé numériques, six employeurs sondés sur dix au Canada sont convaincus qu’elles auront une certaine incidence ou une incidence importante sur le dynamisme de leur personnel, et près de quatre sur dix estiment qu’elles les aideront à fidéliser leur personnel.

 

« Cette étude montre ce que nous, ainsi que les employeurs, savons depuis longtemps : investir dans des protections de santé numériques, c’est rentable », affirme Julie Duchesne, responsable de Mercer Marsh Avantages Sociaux au Canada. « Les protections en matière de santé se comparent avantageusement aux autres avantages sociaux dans leur influence sur les décisions d’emploi. Rien d’étonnant que plus de la moitié des employeurs canadiens prévoient d’investir davantage dans les solutions de santé numériques au cours des cinq prochaines années. »

 

Ce ne sont pas seulement les employeurs qui souscrivent aux avantages de la santé numérique : les employés aussi. Plus d’un quart des travailleurs canadiens sondés ont indiqué qu’ils seraient moins enclins à aller voir ailleurs si leur employeur offre des solutions en santé numériques ou en fait la promotion.

 

Et les employés canadiens sont enthousiastes. La majorité des travailleurs sondés trouvaient que la vision des solutions de santé numériques qui leur était décrite n’était pas seulement plausible, mais également attrayante et intéressante.

 

Dans une certaine mesure, cet engouement s’explique par la confiance des travailleurs canadiens dans les solutions de santé numériques. Près de la moitié des travailleurs canadiens déclarent qu’ils font plus ou beaucoup plus confiance aux solutions de santé et de bien-être numériques qui sont offertes par leur employeur. Une majorité affirme être disposée à communiquer ses renseignements médicaux personnels si cela permet de recevoir des soins de la plus haute qualité, et un nombre similaire de travailleurs affirment qu’ils seraient prêts à communiquer leurs données pour recevoir des services de santé personnalisés. Sept travailleurs canadiens sur dix ont indiqué qu’ils avaient confiance en leur employeur pour la protection de la confidentialité de leurs renseignements médicaux personnels.

 

Résultats mondiaux

 

Les résultats individuels de chaque pays à travers le monde ont révélé certaines préférences distinctes. Les répondants devaient indiquer non seulement s’ils seraient disposés à essayer une solution, mais aussi d’indiquer la valeur qu’elle aurait pour eux et pour leur famille. La solution que la plupart des travailleurs du monde entier ont indiqué qu’ils apprécieraient est une appli qui « aide à trouver le bon médecin ou les bons soins médicaux au moment et à l’endroit voulus ». Au Royaume-Uni, la solution la plus populaire était la technologie prêt-à-porter pour aider à gérer soi-même une maladie chronique. Et en Chine, où 76 % des travailleurs disent être responsables des soins de santé d’un membre de leur famille (contre une moyenne de 53 % dans l’ensemble des 13 pays), la solution de santé numérique la plus importante était « des robots de compagnie qui aident un membre âgé de la famille à rester en santé chez lui », une solution qui est arrivée au dernier rang ou près du dernier rang dans chacun des 12 autres pays de l’étude.

 

Voir à la figure 1 la liste des solutions par ordre d’importance aux yeux des répondants au Canada. Voir à la figure 2 un graphique du nombre moyen de solutions que les travailleurs dont disposés à essayer, par marché.

 

L’intérêt porté aux solutions de santé numériques fait partie d’un intérêt plus large envers une culture de la santé en milieu de travail. Il est clair que les employeurs sont convaincus de l’importance du bien-être des employés; un bon 95 % affirment que leur entreprise investira davantage ou le même montant dans les initiatives de santé et de bien-être au cours des cinq prochaines années. De plus, 71 % estiment que leur entreprise se soucie du bien-être de leurs travailleurs. Lorsque les travailleurs sont interrogés à leur tour, cependant, seulement 50 % indiquent qu’ils estiment que leur employeur se soucie de ses travailleurs. Les résultats du sondage suggèrent une façon d’aider à combler cet écart de perception entre les employeurs et les travailleurs. Selon les conclusions de l’étude « Santé à la carte », plus large est la gamme de ressources de santé et de bien-être offerte par un employeur – des protections d’assurance aux programmes de nutrition ou d’exercice subventionnés – plus les travailleurs se sentiront soutenus et dynamisés, et moins ils seront enclins à aller voir ailleurs. Parmi les travailleurs qui se voient offrir dix de ces avantages sociaux ou plus, 75 % estiment que leur employeur se soucie d’eux, contre seulement 43 % des travailleurs qui s’en voient offrir cinq ou moins.

 

Pour en savoir plus et pour télécharger le rapport de l’étude « Santé à la carte », visitez le site https://www.mercer.ca/fr/notre-philosophie/sante-a-la-carte-2020.html

 

Figure 1 – Les solutions de santé numériques les plus importantes pour les travailleurs au Canada

Source : « Santé à la carte »

 

 

Source : « Santé à la carte »

 

À propos du sondage « Santé à la carte »
Des sondages auprès des travailleurs et des décideurs de haut rang ont été entrepris en juin 2019 sur sept marchés établis et sur six marchés en croissance en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique latine et en Asie. Les réponses de 16 564 travailleurs et de 1 300 décideurs de haut rang ont été recueillies dans des entreprises de toutes les tailles. Les travailleurs comprenaient les employés à temps plein et à temps partiel, ainsi que les travailleurs contractuels, autonomes et de l’économie à la demande. Pour les réponses du monde entier, la marge d’erreur est de ± 0,8 % chez les travailleurs et de ± 2,7 % chez les employeurs.

 

Au sujet de Mercer Marsh Avantages Sociaux
Mercer Marsh Avantages Sociaux offre aux clients un guichet unique pour gérer les coûts, les risques liés aux ressources humaines et les aspects complexes des avantages sociaux. Il s’agit d’un réseau regroupant des bureaux régionaux de Mercer et de Marsh à l’échelle mondiale, ainsi que des correspondants qui ont été choisis dans chaque pays en fonction de critères précis. Nos professionnels des avantages sociaux, qui sont établis dans 135 pays et qui fournissent des services aux clients dans plus de 150 pays, ont une connaissance approfondie des marchés locaux. Grâce à nos entreprises établies à l’échelle locale, nous disposons d’une plateforme commune sans pareille qui nous permet de servir les clients de façon uniforme à l’échelle mondiale tout en leur offrant des solutions adaptées à leur réalité locale. Mercer et Marsh sont deux des entreprises de Marsh & McLennan Companies, Inc., à l’instar de Guy Carpenter et d’Oliver Wyman.

 

À propos de Mercer
Mercer façonne un brillant avenir en transformant le monde du travail, en redéfinissant les perspectives de retraite et de placement et en optimisant la santé et le bien-être de tous. La Société compte plus de 25 000 employés répartis dans 44 pays et elle exerce ses activités dans plus de 130 pays. Mercer est une société de Marsh & McLennan (symbole MMC à la Bourse de New York), chef de file mondial en services professionnels dans les domaines du risque, de la stratégie et du capital humain, qui compte 76 000 employés et un chiffre d’affaires annualisé de près de 17 milliards de dollars. Par l’entremise de ses sociétés de premier ordre, incluant Marsh, Guy Carpenter et Oliver Wyman, Marsh & McLennan aide ses clients à naviguer dans un environnement de plus en plus dynamique et complexe. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le site www.mercer.ca. Suivez Mercer sur Twitter à @MercerCanada.

PERSONNE-RESSOURCE :