Mercer Canada | La retraite est l’objectif épargne no 1

Mercer Canada | La retraite est l’objectif épargne no 1

Sondage de Mercer : la retraite, objectif épargne et préoccupation no 1 des Canadiens

  • 5 novembre 2015
  • Canada, Montréal

Un plus grand nombre de travailleurs canadiens sont davantage préoccupés par l’épargne-retraite que de couvrir leurs dépenses mensuelles

Pour les travailleurs canadiens, l’épargne-retraite constitue manifestement l’objectif d’épargne le plus important, mais représente aussi une source d’inquiétude évidente. Bien entendu, les travailleurs plus vieux s’inquiètent davantage, car la retraite approche et devient de plus en plus une réalité. Beaucoup de travailleurs âgés de 50 ans et plus prévoient, à la retraite, travailler à temps partiel (41 %) ou s’ajuster à un niveau de vie plus modeste (46 %). Certains devront même retarder leur départ à la retraite (34 %). Selon les résultats du plus récent sondage de Mercer Inside Employees’ Minds™ Survey (Dans la tête des employés), mené auprès de plus de 1 000 employés canadiens représentant un échantillon complet de la main-d’œuvre canadienne, les jeunes travailleurs sont plus optimistes. En effet, 82 % des répondants âgés entre 18 et 34 ans considèrent qu’ils ont encore du temps devant eux pour rattraper leur retard dans leur épargne-retraite. Ils devraient prendre note que 64 % des travailleurs âgés de plus 35 ans regrettent de ne pas avoir commencé à épargner plus tôt.

Le nouveau sondage de Mercer, un chef de file mondial en matière de consultation pour l’amélioration de la santé, des avoirs et de la carrière, et une filiale en propriété exclusive de Marsh & McLennan Companies (symbole MMC à la Bourse de New York), montre également que le salaire de base demeure l’élément de rémunération le plus important pour les employés canadiens. L’épargne-retraite et les régimes de retraite constituent le deuxième élément auquel ils accordent le plus d’importance, suivi des protections de soins de santé. Malgré cela, 82 % des travailleurs canadiens sont d’accord pour dire que les protections de soins de santé reliées à leur emploi sont aussi importantes que le salaire. Le coût élevé des soins de santé constitue une source d’inquiétude. Effectivement, plus de 70 % des travailleurs canadiens sont préoccupés par l’augmentation du coût des soins de santé et craignent de devoir épargner plus que ce qu’ils avaient prévu initialement pour la retraite.

« L’épargne-retraite demeure l’un des principaux objectifs des travailleurs canadiens dans tous les secteurs et toutes les régions, affirme F. Hubert Tremblay, conseiller principal du domaine Retraite de Mercer. On constate un niveau élevé d’inquiétude chez les travailleurs en ce qui concerne le coût des soins de santé à la retraite. Ils craignent de ne pas avoir suffisamment d’économies et de ne pas être assez bien préparés en général. Vingt pour cent des travailleurs canadiens disent qu’ils s’inquiètent au point de faire de l’insomnie. Cette situation offre une belle occasion aux employeurs d’augmenter leurs efforts en matière de bien-être financier pour aider leurs employés à mieux se préparer pour la retraite afin d’avoir un meilleur revenu et d’être mieux outillés pour faire face au coût des soins de santé. »

Étant donné que les travailleurs cherchent des moyens d’épargner davantage, naturellement, ils veulent augmenter leur salaire de base. Les employés sondés disent que leur organisation prend du retard pour ce qui est d’aligner la rémunération au rendement. Cinquante-et-un pour cent disent être d’accord que leur rémunération est équitable compte tenu de leur rendement et de leur apport à l’organisation, comparativement à 57 % en 2011. Les employés disent également qu’ils reçoivent moins de soutien de la part de leurs gestionnaires. Seulement 37 % sont d’avis que les promotions sont offertes aux employés les plus qualifiés (comparativement à 41 % en 2011) et 36 % indiquent que leur gestionnaire joue un rôle actif dans la planification de leur carrière personnelle (comparativement à 43 % en 2011).

Les employeurs devraient être attentifs au fait que 35 % de l’ensemble des travailleurs – quelle que soit leur satisfaction au travail – songent sérieusement à quitter leur organisation. Étant donné que les jeunes générations – X, Y (enfants du millénaire) et la nouvelle génération Z – composent maintenant une plus grande partie de l’ensemble de la main-d’œuvre, leurs préférences et leurs comportements exercent une influence plus importante sur les principales tendances que par les années passées. On a constaté que les travailleurs plus jeunes sont plus mobiles, gardent le même emploi beaucoup moins longtemps et ont des attentes plus élevées en ce qui concerne l’avancement et les augmentations de salaire.

« La main-d’oeuvre multigénérationnelle d’aujourd’hui oblige les employeurs à évaluer soigneusement les éléments santé, avoirs et carrière qui composent leur stratégie globale de rémunération, déclare William Awad, conseiller du domaine Talents de Mercer. Du fait que les employés accordent beaucoup d’importance au salaire, à l’avancement professionnel, à l’épargne-retraite et aux avantages sociaux, les employeurs doivent revoir et modifier leur proposition de valeur de manière à tenir compte de l’évolution de la composition de la main-d’oeuvre. »

Pour en apprendre davantage sur les résultats du sondage Dans la tête des employés de Mercer, cliquez ici.

Figure 1 – Préférences par groupe d’employés : Les éléments de la proposition considérés comme étant les plus importants – selon l’âge

 
Tous les employés De 18 à 34 ans De 35 à 49 ans 50 ans et plus
1er Salaire de base Salaire de base Salaire de base Salaire de base
2e Régime de retraite Occasions de carrière Régime de retraite Régime de retraite
3e Protections de soins de santé Protections de soins de santé Protections de soins de santé Protections de soins de santé
4e Congés payés Horaires flexibles Congés payés Congés payés
5e Horaires flexibles Régime de retraite Horaires flexibles Type de travail
6e Type de travail Congés payés Rémunération incitative Horaires flexibles
 

Source : Sondage 2015 Inside Employees’ Minds™ (Dans la tête des employés) 

Figure 2 : Les attentes à la retraite

Figure 3 : Inquiétudes au sujet du coût des avantages sociaux

Figure 4 : Gestion du rendement : diminution de la satisfaction


À PROPOS DE MERCER
Mercer est un chef de file mondial en matière de consultation dans les domaines suivants : carrière, santé, et avoirs. Mercer aide ses clients dans le monde entier à améliorer la santé, la prospérité et la carrière de leur actif le plus précieux : leurs gens. La Société compte au-delà de 20 000 employés répartis dans plus de 43 pays et elle exerce ses activités dans plus de 140 pays. Elle est une filiale en propriété exclusive de Marsh & McLennan Companies (symbole MMC à la Bourse de New York), un regroupement mondial de sociétés de services professionnels qui offre des conseils et des solutions dans les domaines du risque, de la stratégie et du capital humain. Forte d’un effectif mondial de quelque 60 000 employés et d’un chiffre d’affaires annuel de plus de 13 milliards de dollars. Marsh & McLennan Companies est également la société mère de Marsh, un chef de file mondial en courtage d’assurance et gestion de risque, de Guy Carpenter, un chef de file mondial spécialisé en services intermédiaires en matière de risque et de réassurance, et d’Oliver Wyman, un chef de file mondial spécialisé en consultation en gestion. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le site www.mercer.ca. Suivez Mercer sur Twitter à l’adresse @MercerCanada

COORDONNÉES