Le dilemme de l’employeur en matière de coût

Les programmes de soins de santé et de bien-être ont une importance stratégique croissante pour les entreprises, et ce, tant du point de vue du devoir de diligence que de celui de la capacité à améliorer leur réputation, leur productivité, et la fidélisation et l’engagement des employés.

 

Parallèlement, les produits deviennent de plus en plus complexes et diversifiés, et de nombreuses entreprises proposent en plus des protections d’assurance une vaste gamme d’initiatives axées sur le bien-être physique, mental, social et financier, et ce, malgré la hausse du coût des programmes offerts par les employeurs. En fait, la hausse moyenne des frais médicaux est près de trois fois plus importante que l’inflation générale.

C’est donc sans surprise que les sociétés cherchent des façons d’économiser et d’être plus efficaces, au détriment des programmes d’avantages sociaux qui coûtent de plus en plus cher. La pandémie de COVID-19 a aussi accentué la nécessité de limiter les coûts. Les fermetures, les interruptions des activités et le ralentissement économique ont exercé des pressions considérables sur les finances des entreprises.

 

Trouver l’équilibre entre les coûts et l’empathie

Les employés sont particulièrement sensibles aux modifications des avantages sociaux; nombreux sont ceux qui s’attendent à ce que leur employeur leur donne accès aux soins de santé les plus novateurs et les meilleurs qui soient. Les employeurs doivent s’empresser de moderniser leurs avantages sociaux et d’en optimiser la valeur, de manière à offrir des programmes rentables qui protègent la santé des employés.

 

Cela dit, comment les employeurs peuvent-ils trouver l’équilibre entre les enjeux économiques et l’empathie pour offrir un programme de soins de santé qui a de la valeur aux yeux des employés et qui est aussi rentable à long terme?

 

Établir une stratégie de limitation des coûts

 

Il sera beaucoup plus facile pour les entreprises qui établissent proactivement une stratégie de limitation de coûts de prendre les décisions qui garantissent la viabilité financière de leurs programmes de soins de santé et de bien-être.

 

Une gestion proactive devrait comprendre trois stratégies de contrôle de coûts :

Pour inverser la tendance, les entreprises ont besoin de stratégies multidimensionnelles pluriannuelles qui tiennent compte simultanément de ces trois points. Les entreprises devraient encourager leurs assureurs et leurs conseillers à sortir des sentiers battus et à remettre en question le statu quo.

 

Les employeurs qui s’engagent à relever ce défi créeront des programmes d’avantages sociaux rentables, qui profiteront vraiment aux employés. Les autres ne feront que maîtriser les coûts à court terme.

Téléchargez Notre point de vue