MercerMersh Benefits

 

 

Alors que la pandémie persiste, que la gestion des facteurs ESG gagne du terrain et que les entreprises sont confrontées à de nouvelles menaces liées aux chaînes d’approvisionnement, il est plus que jamais essentiel de gérer les risques liés aux RH dans le cadre d’une approche plus large de la gestion des risques d’entreprise (GRE). Les RH, les gestionnaires de risques et les hauts dirigeants doivent travailler en étroite collaboration pour s’assurer que les menaces sont cernées, évaluées et atténuées de manière appropriée.

 

Les dernières années ont été difficiles pour les entreprises, mais elles ont permis de faire d’importants apprentissages. Il est plus clair que jamais que la résilience des entreprises est intrinsèquement liée à la santé et au bien-être de la main-d’œuvre.

 

Désormais, les entreprises devront tirer parti de ces apprentissages et apporter des changements profonds à leur mode de fonctionnement, plutôt que de retourner à leurs méthodes de travail habituelles. La crise économique mondiale et la guerre des talents en cours font en sorte que les employés s’attendent à plus de leur employeur.

 

Les conséquences d’une erreur sont importantes, comme en témoigne notre rapport Risques liés aux RH 20221. Nous avons constaté que les plus grands risques auxquels sont confrontées les entreprises sont la cybersécurité et la confidentialité, l’administration et l’obligation fiduciaire, et les événements catastrophiques de la vie personnelle.

 

Les entreprises doivent se demander : « Pouvons-nous offrir à nos employés davantage de sécurité et de souplesse ainsi qu’une meilleure santé, tout en relevant les défis d’affaires que sont la réduction des coûts, la gestion des perturbations de l’exploitation et l’augmentation des liquidités? »

 

La réponse est oui, mais seulement pour les entreprises qui maîtrisent les éléments de base et s’assurent d’avoir mis en place de solides pratiques de gestion des risques d’entreprise (GRE).

 

De plus, les études menées par Marsh en 2021 à propos des renseignements sur les risques publiés dans les rapports et comptes annuels des entreprises cotées aux FTSE 100, Euronext, NYSE et HKSE suggèrent qu’il faut se concentrer davantage sur les risques associés aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) observés dans de nombreuses entreprises. Les résultats montrent une concentration dans ce domaine sur l’aspect environnemental de l’évaluation ESG et une attention moindre à ses facteurs sociaux et de gouvernance. Il est essentiel que les stratégies des entreprises visant à atténuer les risques ESG tiennent compte des facteurs sociaux et de gouvernance, ainsi que des facteurs environnementaux pour garantir leur valeur et leur résilience à long terme2.

 

L’établissement d’une confiance entre les employés et un plus large éventail d’intervenants, y compris les clients, fait partie des difficultés à surmonter. Nos travaux de recherche plus approfondis montrent que les mesures prises par les employeurs pendant la pandémie ont eu une incidence sur l’opinion de leurs employés à leur égard. À une époque où la sensibilisation aux enjeux en matière d’ESG s’est accrue, les entreprises doivent redoubler d’efforts pour gagner la confiance des employés, des clients, des investisseurs et des organismes de réglementation.

 

Cinq principales conclusions générales du rapport Risques liés aux RH 2022

 

1

Le principal risque lié aux RH auquel les entreprises sont confrontées aujourd’hui est la cybersécurité et la confidentialité des données. Ce n’est pas surprenant étant donné le contexte géopolitique actuel et les atteintes à la protection des données qui se sont produites au cours de la dernière année dans les grandes entreprises.

2

Le deuxième plus important risque observé à l’échelle mondiale est associé à l’administration et à l’obligation fiduciaire. L’incapacité d’administrer les régimes d’avantages sociaux et de rémunération avec précision et équité, et conformément aux promesses faites à juste titre, inquiète les entreprises. Les erreurs et les obligations non respectées peuvent nuire à la réputation, et même donner lieu à des mesures réglementaires et à des sanctions.

3

Les événements catastrophiques de la vie personnelle constituent le troisième plus grand risque à l’échelle mondiale, tandis que le quatrième risque en importance englobe les pandémies et les autres maladies transmissibles. Ces données mettent en évidence le besoin d’offrir du soutien aux employés et d’établir de nouvelles stratégies proactives afin d’être prêts à réagir aux crises futures, qu’elles soient causées par les changements climatiques, l’inflation et la hausse des taux d’intérêt, une pandémie, une récession ou des conflits violents.

4

Le dernier des cinq principaux risques est le changement de la nature du travail. Le niveau d’évolution des modalités de travail souples au cours des deux dernières années mérite un examen et une refonte des pratiques, selon leur pertinence. Dans le contexte actuel de « grande démission », les entreprises doivent se pencher sur ce problème émergent sans tarder en vue de recruter, de fidéliser et de motiver les employés.

5

Nous avons été surpris de constater les cotes de classement des risques inférieures (le produit de la probabilité que le risque se produise au cours des trois prochaines années, et la gravité) pour les maladies et blessures liées au travail, l’épuisement de la main-d’œuvre, la santé mentale, les problèmes avec la direction et les déplacements/mobilité. Ces risques ont été la source de préoccupations pour les entreprises au cours des trois dernières années, et bien que plusieurs de ces entreprises aient fait des progrès importants dans la gestion de ces menaces, elles ne doivent pas baisser la garde et doivent prioriser les efforts d’amélioration continue.

 

 

Que peuvent faire les entreprises?

La complexité organisationnelle est un obstacle important pour chaque pilier des risques liés aux RH. Alors que les entreprises continuent de croître et que des menaces existent dans des milieux de travail traditionnellement cloisonnés, les entreprises ont du mal à déterminer à qui appartient la responsabilité de déployer des efforts d’atténuation, ce qui entraîne des lacunes dans la gestion adéquate des risques imminents.

 

Les ressources humaines et les gestionnaires des risques doivent donc travailler ensemble. Heureusement, le rapport Risques liés aux RH 2022 fait état d’importantes similitudes dans la perception de ces deux groupes à l’égard des principaux enjeux auxquels sont confrontées les entreprises. Désormais, les entreprises devront tirer avantage de cette perception commune et continuer d’éliminer les cloisonnements afin d’améliorer davantage la collaboration dans l’identification et l’atténuation des risques.

 

Les difficultés à modifier les comportements personnels représentent également comme un obstacle clé dans le rapport. Pour cette raison, il est essentiel d’établir une culture de pratiques de GRE. La culture du risque repose sur un socle de valeurs, d’attitudes et de comportements organisationnels partagés, ainsi que sur une direction visible et responsable soutenue par des responsabilités et des actions partagées par tous les membres du personnel. Les risques comportent à la fois des menaces et des occasions. Une approche multidisciplinaire, délibérée et bien coordonnée est donc nécessaire pour aider à élaborer des mesures efficaces qui permettront d’atténuer les menaces et de saisir les occasions.

 

Notre étude « L’ère de l’adaptabilité » indique que 88 % des équipes RH ont constaté que les hauts dirigeants avaient joué un plus grand rôle en ce qui a trait aux avantages sociaux3. Les gestionnaires de risques et les équipes RH doivent donc faire passer leurs disciplines au niveau supérieur.

 

Cela signifie qu’ils doivent être plus à l’écoute des employés, établir un lien plus étroit entre les avantages et les objectifs d’affaires, et assurer une gestion judicieuse des coûts axée sur la valeur et les stratégies pluriannuelles en matière d’avantages sociaux. Certains modifient leurs valeurs et leur culture afin de promouvoir un leadership, une justice et un objectif centrés sur l’humain. Les facteurs ESG étant de plus en plus importants, de nombreuses entreprises cherchent à bâtir une culture durable axée sur les ressources humaines, notamment en assurant leur bien-être global. Dans ce scénario, il sera plus difficile de couper dans les avantages sociaux, comme beaucoup l’ont fait dans le passé pour maintenir ces régimes à un prix abordable. Par conséquent, il est nécessaire d’améliorer la gestion des coûts plutôt que de refiler les coûts aux employés; par exemple, aider les employés à mieux comprendre leur régime d’avantages sociaux et les diriger vers des intervenants de meilleure qualité afin de réduire les risques de complications, ou vers des soins virtuels, le cas échéant.

De bonnes questions à poser

Pour les professionnels des RH ou des risques qui commencent tout juste à se familiariser avec la discipline de leur homologue respectif des RH ou des risques, voici quelques sujets de conversation possibles pour commencer à identifier les risques.

Blue Right Arrow 

Quelle est l’incidence sur l’entreprise des attentes des employés, des clients, des investisseurs et des organismes de réglementation à l’égard des facteurs ESG?

Blue Right Arrow 

Nous sommes-nous suffisamment attardé à la diversité, à l’équité et à l’inclusion? Les besoins de la main-d’œuvre diversifiée sont-ils reflétés dans les programmes d’avantages sociaux des employés?

Blue Right Arrow 

La santé mentale pourrait-elle être gérée de manière plus proactive, et quelle incidence cela pourrait-elle avoir sur les besoins en assurances pour couvrir les administrateurs et les dirigeants ou le risque lié aux ressources humaines clés?

Blue Right Arrow

Quelle est l’incidence de la difficulté à recruter, à fidéliser et à motiver les talents sur les activités d’affaires, l’expérience client et la rentabilité?

Blue Right Arrow

Y’a-t-il des possibilités de renforcer davantage la culture pour favoriser la rétention des employés et améliorer les pratiques de gestion des risques?

 

Conclusion

Tous les dix principaux risques identifiés par les RH et les gestionnaires de risques à l’échelle mondiale peuvent être atténués par les avantages sociaux des employés et d’autres programmes de soutien (ou par la manière dont ils sont conçus et mis en œuvre). Les entreprises doivent s’assurer qu’elles disposent des bons outils de soutien aux employés et qu’ils sont offerts de manière appropriée. Une approche de la gestion des risques d’entreprise peut être appliquée à tous les risques liés aux RH afin de renforcer la résilience et la souplesse organisationnelles.  

Gestion risque d'entreprise

1 Mercer, 2022. Rapport Risques liés aux RH 2022 de MMAS. Marsh McLennan. Accessible ici.

 

2 Marsh. Évaluation des tendances en matière de déclaration des risques liés aux facteurs ESG et à la pandémie, 2022. Accessible ici.

 

3 Mercer, 2021. L’ère de l’adaptabilité : une approche numérique des avantages sociaux dans un monde post-pandémique. Marsh McLennan. Accessible ici.

 


David Stark
David Stark
Responsable des risques d’entreprise, Marsh

Helena Zikova
Helena Zikova
Responsable des ventes, Europe continentale, Mercer Marsh Avantages Sociaux

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec votre représentant ou bureau local de Mercer Marsh Avantages Sociaux.

Nous joindre

Si vous souhaitez discuter des produits et des solutions de Mercer avec un conseiller, veuillez remplir le formulaire ci-dessous et nous communiquerons avec vous sous peu.s to better support your employees, please check the box to request a consultation.

*Champs requis