Ce que les employeurs devraient faire maintenant pour contrôler les coûts des avantages sociaux, améliorer le mieux-être et bâtir les fondations pour l’avenir

Il n’a jamais été aussi important pour les employeurs de veiller à la santé et au mieux-être de leurs employés. Toutefois, dans le contexte de la crise économique mondiale actuelle, le coût de cette mesure augmente. En cette période de volatilité, les entreprises doivent prioriser les solutions novatrices pour assurer le mieux-être en milieu de travail de façon rentable.

 

La pandémie de COVID-19 a montré l’importance d’assurer la sécurité, la santé et la productivité des employés. Néanmoins, les programmes d’avantages sociaux subissent maintenant les pressions de la montée en flèche des taux d’inflation.

 

La hausse des coûts de l’énergie et des aliments exacerbe l’inflation des frais médicaux. Les demandes de règlement pour soins médicaux dépassent les niveaux d’avant la pandémie, tandis que la COVID-19 continue de compliquer de nombreux cas médicaux. Par conséquent, les maladies deviennent plus fréquentes et durent plus longtemps, ce qui accélère l’augmentation des coûts de traitement. Le personnel infirmier coûte plus cher; les médecins coûtent plus cher; les médicaments coûtent plus cher.

 

Notre rapport sur les tendances en santé a révélé que les assureurs s’attendent à ce que les coûts des régimes de soins médicaux augmentent de 9,5 % à l’échelle mondiale en 2022, alors que nous faisons face à une incertitude persistante au sujet de l’avenir.

Source : MMAS Rapport sur les tendances en santé 2022https://www.mercer.ca/fr/notre-philosophie/sante/rapport-tendances-sante.html

L’une des conséquences de la hausse de l’inflation et des taux plus élevés de demandes de règlement pour soins médicaux est que le coût des polices d’assurance-vie collective augmente également. Face aux réalités économiques, les employeurs cherchent, à juste titre, des façons de gérer les coûts, tout en attirant et en retenant les talents.

 

Mais il ne suffit pas d’examiner les tarifs des renouvellements. Les entreprises doivent contrôler le coût de leurs programmes d’avantages sociaux de façon plus holistique, grâce à une meilleure gestion des risques liés aux RH, du mieux-être des employés et des demandes de règlement pour soins médicaux. Cela signifie qu’il faut travailler avec des conseillers qui font preuve de souplesse et qui peuvent vous aider à tirer parti de la technologie pour trouver de nouvelles solutions rentables afin de promouvoir une meilleure santé au travail.

 

Pourtant, même si notre recherche sur les Risques liés aux RH 2022 montre que 70 % des gestionnaires des RH et des risques s’efforcent de faire face à l’augmentation des coûts des avantages sociaux liés à la santé, à la protection contre les risques et au mieux-être, seulement 42 % d’entre eux ont actuellement une stratégie efficace de limitation des coûts qui combine la conception des régimes, la gestion des risques liés à la santé et la souscription d’assurance.

 

Alors, quels choix s’offrent aux investisseurs? Nous suggérons de prendre les trois mesures suivantes :

 

  • Adopter une approche holistique de la santé et du mieux-être des employés, en intégrant la gestion des risques afin de mieux comprendre les besoins des employés en matière de soins de santé.
  • Travailler avec un conseiller fiable et novateur pour trouver les produits qui conviennent à vos besoins et à votre budget.
  • Utiliser les données et les analyses pour comprendre les risques liés aux RH propres à votre entreprise et maintenir la continuité de vos activités.

Adopter une approche holistique

 

Premièrement, les employeurs doivent reconnaître que, bien qu’un bon régime de soins de santé constitue un filet de sécurité important pour les employés, il ne devrait représenter qu’une partie d’une approche beaucoup plus vaste visant à maintenir le mieux-être de la main-d’œuvre.

 

Il est essentiel de mettre l’accent sur la prévention et de créer une culture de la santé. Par exemple, lorsque nous analysons l’expérience en matière de demandes de règlement de MMAS à partir de 2021, nous constatons qu’en moyenne 90 % des demandes de règlement pour soins médicaux concernent des maladies et des blessures relativement mineures[1]. Il serait avantageux pour toutes les personnes concernées que ces questions puissent être gérées de façon plus proactive, par exemple au moyen de soins préventifs, de congés de maladie et d’autres initiatives de mieux-être. Les employeurs pourraient également mener des campagnes de communication pour sensibiliser les employés au risque de retarder les soins préventifs.

 

Le fait de veiller à ce que les maladies et les blessures mineures ne se transforment pas en maladies chroniques améliore non seulement le mieux-être général, mais aide aussi les employeurs à réduire les coûts liés aux demandes de règlement. Une conception intelligente des soins de santé pourrait également comprendre la mise en œuvre de structures de quote-part pour encourager le personnel à trouver d’autres moyens de gérer des problèmes de santé mineurs, comme la télémédecine.

 

En bref, les risques liés au mieux-être doivent être gérés comme tout autre risque opérationnel, ce qui signifie qu’il est nécessaire de mettre en œuvre une stratégie à long terme pour prévenir les problèmes et les gérer de façon rentable lorsqu’ils surviennent.

 

Travailler avec un conseiller de confiance

 

Deuxièmement, les employeurs devraient travailler avec un conseiller d’une envergure suffisante pour être en mesure de négocier avec le plus large éventail possible d’assureurs, qui possède l’expertise nécessaire pour proposer les solutions novatrices appropriées et qui dispose d’une connaissance approfondie de la réglementation locale.

 

Lorsque les budgets sont serrés, il est encore plus important d’investir dans des spécialistes qui connaissent leurs marchés à fond et capables d’obtenir les bons produits au bon prix.

 

Qu’il s’agisse d’offrir un programme efficient, efficace et rentable ou un produit riche et souple conçu pour attirer et retenir les meilleurs talents, les entreprises doivent travailler avec quelqu’un qui comprend leurs besoins uniques.

 

De plus, en cette période de volatilité, le marché est stimulé par l’innovation. Par exemple, nous avons déjà observé de nouvelles solutions axées sur la gestion des risques créés par le coronavirus, la conflit en Ukraine et les problèmes de santé mentale généralisés, pour n’en nommer que quelques-unes.

 

Il est important que les employeurs s’associent avec des sociétés qui ont à la fois la force et la capacité de gérer les nouvelles menaces et qui peuvent travailler avec les fournisseurs pour créer des solutions rentables.

 

Utiliser les données et les analyses pour façonner le régime

 

Enfin, les employeurs doivent utiliser les données et les analyses pour comprendre leurs risques liés aux RH et la meilleure façon de les gérer. Ils devraient examiner périodiquement leurs données avec leur conseiller de confiance afin de mieux comprendre le rendement de leurs régimes d’assurance-maladie et de les planifier en fonction des circonstances uniques de leur entreprise. Ils pourront ainsi mettre en œuvre une stratégie bien conçue fondée sur les données historiques en matière de maladies et de blessures, l’historique des demandes de règlement et les prévisions de demandes de règlement futures.

 

Par exemple, dans quelle mesure votre entreprise serait-elle perturbée si 20 % de la main-d’œuvre était frappée par un virus et devait rester à la maison? Ou si un gestionnaire de projet essentiel se blessait et devait s’absenter du travail pendant trois semaines?

 

Les meilleurs fournisseurs offriront des produits et des services conçus pour maintenir la continuité des activités tout en protégeant le mieux-être de la main-d’œuvre, aidant ainsi les employeurs à équilibrer la santé et la résilience de leurs entreprises et de leurs employés.

 

Ce processus doit être continu et permettre aux employeurs et à leurs programmes de s’adapter à des situations nouvelles et imprévues. Par exemple, tout au long de la pandémie, nous avons constaté que les entreprises qui ont prospéré étaient celles qui étaient en mesure de s’adapter et de continuer à fonctionner tout en assurant la sécurité et la santé des employés dans un contexte inconnu et en constante évolution. Puisque les règlements locaux changeaient constamment, les entreprises devaient adapter leur façon de travailler, tout en composant avec des problèmes émergents, comme des enjeux de santé mentale.

 

Les entreprises qui souhaitent reprendre le chemin de la prospérité doivent s’assurer qu’elles ont tiré des leçons de la crise de la COVID-19 et que leurs programmes d’avantages sociaux, leurs fournisseurs et les conseillers avec qui elles collaborent sont bien placés pour s’adapter aux défis que l’avenir pourrait poser.

 

Protéger vos employés et votre entreprise

 

Ici, à MMAS, nous comprenons les énormes pressions que subissent les employeurs pour contrôler les coûts de leurs programmes d’avantages sociaux, mais nous savons aussi que les entreprises démontrent toujours la volonté d’investir dans leur personnel et de continuer d’attirer et de retenir les meilleurs talents. Chaque jour, nous aidons les entreprises du monde entier à atteindre ce résultat gagnant-gagnant et à se remettre des effets dévastateurs de la pandémie de COVID-19.

 

Nos équipes de spécialistes sont sur le terrain dans 135 pays et desservent des clients dans plus de 150 pays — ce qui signifie que nous offrons des solutions locales pertinentes à l’échelle mondiale. Nous prenons des décisions fondées sur les données et la valeur nécessaires pour offrir des produits qui protégeront vos employés et votre entreprise, même en cette période des plus turbulentes.


 

Note de bas de page

1. Expérience récente de Mercer Marsh Avantages Sociaux en matière de demandes de règlements des clients 2020-2022.

 

 

Parler à un conseiller de Mercer