Cinq aspects essentiels à considérer pour améliorer les protections de soins de santé mentale

Veiller au bien-être des employés est une tâche plus compliquée et plus difficile que jamais, en grande partie à cause d’un manque de protections de soins de santé mentale adéquates et de la prévalence croissante des problèmes de santé mentale à la grandeur de notre société mondiale.

Quand près des deux tiers des gens ont déjà souffert d’un problème de santé mentale lié au travail et qu’un employé sur trois reçoit un diagnostic officiel de trouble mental, il n’est pas exagéré de parler d’une épidémie1. Les professionnels des ressources humaines et les fournisseurs d’avantages sociaux se doivent de collaborer pour trouver des solutions de prévention et de traitement de fond de la maladie mentale, ce qui permettra aux organisations de mieux s’occuper de leur personnel et de poursuivre leur croissance.

Un défi redoutable

Pour les employeurs, le problème de la santé mentale est un casse-tête très préoccupant du point de vue des affaires. Par exemple, au Canada, les troubles mentaux constituent la principale cause d’absentéisme au travail et d’invalidité professionnelle, 500 000 Canadiens s’absentant en effet du travail à cause d’une maladie mentale chaque semaine. En prenant en compte les coûts engendrés par la perte de productivité, les protections de soins de santé mentale, les médicaments sur ordonnance et les traitements, on estime que le fardeau économique de la maladie mentale au Canada se chiffre à 51 milliards de dollars annuellement2. Des études semblables conduites dans le monde entier font également état de montants importants.

Bien que l’urgence liée au problème de la santé mentale soit reconnue par les chefs de file de l’industrie, les tentatives pour juguler les pertes financières qui en résultent s’avèrent la plupart du temps des solutions à courte vue et inefficaces. Un enchevêtrement de facteurs – allant de cultures organisationnelles toxiques au dédale du système de soins de santé – ne cessent de contribuer à l’omniprésence et à l’aggravation des maladies mentales.

Selon une étude réalisée en 2018 au Royaume-Uni, les problèmes courants tels que l’insécurité du revenu, l’intolérance et la discrimination auxquelles font face les minorités, l’inégalité entre les sexes subie par les femmes et d’autres problèmes en milieu de travail aggravent les maladies mentales1. Même si leur employeur leur offre des protections susceptibles de les aider, nombre d’employés trouvent le processus à suivre trop compliqué ou craignent trop les répercussions négatives pour agir.

Concernant le système de soins de santé, une partie du problème réside dans le manque d’accès des personnes aux prises avec une maladie mentale à des soins de qualité. D’une part, la majorité des médecins de famille n’ont ni la formation ni les outils appropriés pour traiter les troubles mentaux comme la dépression. D’autre part, la pénurie de psychiatres oblige les patients à attendre des mois avant de pouvoir les consulter. La recherche montre que ces problèmes entraînent souvent un diagnostic et un traitement inadéquats, notamment la prescription précipitée de médicaments sans la thérapie requise3.

Bref, la complexité de la problématique suffit pour qu’une société ait envie de l’éviter purement et simplement. Cependant, il y a de quoi être optimiste.

En prenant en compte les coûts engendrés par la perte de productivité, les protections de soins de santé mentale, les médicaments sur ordonnance et les traitements, on estime que le fardeau économique de la maladie mentale au Canada se chiffre à 51 milliards de dollars par année2.

Prendre à bras-le-corps le problème de la santé mentale

La nécessité évidente pour les employeurs de réexaminer leur approche à l’égard de la santé mentale suscite une nouvelle réflexion parmi les principales organisations et les principaux fournisseurs d’avantages sociaux. Ces acteurs étudient de nouveaux moyens de s’occuper préventivement de la « santé générale » des employés, notamment au moyen de programmes interdépendants axés sur la santé physique, la stabilité financière et le bien-être émotionnel. Leurs efforts permettront non seulement de réduire les coûts des soins de santé, mais éventuellement aussi d’accroître le rendement du personnel et d’améliorer la proposition de valeur aux employés visant à attirer et à fidéliser les talents.

Tenant compte de ces objectifs, les spécialistes en avantages sociaux de Mercer proposent cinq aspects importants à considérer pour développer et maintenir en place un programme donnant une priorité élevée à la santé mentale :

1. Stratégie fondée sur les données

Les sociétés doivent aller au-delà des hypothèses et des constatations informelles concernant leur main-d’œuvre en recueillant des données organisationnelles et en les analysant pour mieux comprendre les besoins des employés. Une approche axée sur les données peut aussi renseigner sur l’incidence que peuvent avoir les lacunes de votre programme d’avantages sociaux sur le rendement de votre entreprise.

2. Nouvelles solutions à de vieux problèmes

Au fur et à mesure de ses constatations, votre société sera en meilleure position pour examiner rigoureusement son programme d’avantages sociaux actuel en vue d’en repérer les lacunes et de commencer à les combler. Le soutien et l’intérêt croissants dont bénéficie le mouvement en faveur de la santé mentale sont à l’origine d’un éventail de nouveaux développements – allant de programmes de gestion du stress aux expériences numériques interactives – pouvant faciliter la structuration d’une offre d’avantages sociaux plus complète et d’une plus grande valeur.

3. Inclusivité

Un programme d’avantages sociaux qui vise autant la prévention que le traitement permet de soutenir les employés tout au long du continuum de la santé mentale. Cela suppose l’inclusion des travailleurs et le désir de protéger de manière préventive leur santé mentale. Cette inclusion doit viser également les employés déjà invalides qui ont besoin d’aide pour reprendre leur travail. Les offres du programme doivent être assez larges pour aider quiconque a besoin de soutien, et assez généreuses pour créer une valeur réelle.

4. Gestion des fournisseurs

Une fois que votre organisation a une idée claire des lacunes à combler, elle doit examiner soigneusement ses choix de partenaires d’avantages sociaux et déterminer s’ils peuvent livrer ce qu’ils promettent. En outre, il y aura lieu de développer un processus grâce auquel les divers fournisseurs seront en mesure de collaborer dans l’optique de l’atteinte des objectifs de votre entreprise, au lieu d’utiliser des méthodes de fonctionnement en vase clos risquant de se chevaucher et d’induire la confusion chez les employés.

5. Évaluation

La seule manière de savoir ce qui marche consiste à surveiller et à mesurer les résultats en les comparant avec des critères établis antérieurement. On peut modifier les programmes annuellement en vue de répondre aux besoins des employés et obtenir un rendement réel du capital investi.

Même si une société ne surmontera pas du jour au lendemain les défis posés par la santé mentale, une démarche par étapes telle que celle-ci peut la remettre sur la voie menant vers la constitution d’une main-d’œuvre en meilleure santé, plus heureuse et plus productive.

Pour commencer à développer un programme mettant l’accent notamment sur la santé mentale dans votre organisation, communiquez aujourd’hui avec un conseiller de Mercer Marsh Avantages Sociaux.


Sources:

1 Mental Health at Work Report 2018 Report: Seizing the Momentum.” Business in the Community, 8 Oct. 2018, https://wellbeing.bitc.org.uk/all-resources/research-articles/mental-health-work-report-2018.
2 "Mental Illness and Addiction: Facts and Statistics." CAMH, https://www.camh.ca/en/driving-change/the-crisis-is-real/mental-health-statistics.
3Craven, Marilyn A. and Bland, Roger. "Depression in Primary Care: Current and Future Challenges." SAGE Journals, Jan. 2013, https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/07067437130580080

Nous joindre

Si vous souhaitez discuter des produits et des solutions de Mercer Marsh Advantages Sociaux avec un conseiller, veuillez remplir le formulaire ci-dessous et nous communiquerons avec vous sous peu.

*Champs requis

En cliquant sur Soumettre, j’accepte que mes renseignements personnels soient utilisés conformément à la politique de confidentialité de Mercer. Je comprends qu’à des fins de traitement, mes renseignements personnels peuvent être transférés à l’extérieur de mon pays de résidence, où des normes de protection des renseignements personnels différentes peuvent s’appliquer.