Le 16e rapport sur les risques mondiaux, publié par le Forum économique mondial et auquel collabore Marsh & McLennan, met en lumière les répercussions perturbatrices de risques importants, y compris ceux liés à la pandémie de COVID-19, qui pourraient remodeler notre monde en 2021 et au cours de la prochaine décennie.

 

Le rapport s’appuie sur les résultats d’une enquête menée auprès d’environ 700 experts et décideurs du monde entier. Dans le cadre de cette enquête, les experts devaient répondre à des questions sur leurs préoccupations pour la prochaine décennie, l’interaction entre les risques mondiaux et les occasions d’agir collectivement pour atténuer ces menaces.

 

Risques mondiaux en 2021 : L’avenir scindé

« Le rapport de 2021 reflète l’ampleur et la disparité des conséquences de la pandémie, montre comment les défis mondiaux cruciaux se sont vus exacerbés et modifiés, et souligne la nécessité d’aborder ces risques selon une approche plus axée sur la collaboration. »

|

  • La fracture numérique


    Les biais des algorithmes, le manque d’accès à l’information, l’accroissement des écarts en matière de compétences numériques et la réglementation inadéquate exacerbent les inégalités sociales. Si ces enjeux ne sont pas pris en compte, la cohésion sociale ne fera que s’effriter davantage, elle qui est déjà fragile. Les entreprises et les gouvernements doivent avoir recours à de nouveaux partenariats et à de nouvelles approches pour favoriser la cohésion numérique sans compromettre les avancées technologiques.

     

    Pour en savoir plus, consultez la section « Erreur 404 : Obstacles à l’inclusion numérique » (en anglais seulement)


     

  • Pandémie générationnelle


    La COVID-19 a gravement affecté les jeunes, qui souffrent déjà d’inégalités intergénérationnelles de longue date. Les perspectives de cette génération seront davantage ternies en raison de l’incidence de la pandémie sur l’éducation, la migration et la santé mentale. Pour éviter que la fracture sociale soit encore plus prononcée dans l’avenir, les jeunes doivent pouvoir se faire entendre et prendre part activement au processus de reprise.

     

    Pour en savoir plus, consultez la section « Génération COVID-19 : la jeunesse dans une ère d’occasions perdues » (en anglais seulement)


  • Gestion des divisions à l’échelle mondiale


    Des rivalités et une concurrence croissantes dans divers domaines entre les superpuissances pourraient empêcher d’autres pays du G20 de se faire valoir dans des relations internationales et diviser davantage le contexte géopolitique. De telles situations pourraient venir déstabiliser l’ordre mondial et ralentir l’évolution cruciale acquise à l’égard de préoccupations transnationales.

     

    Pour en savoir plus, consultez la section « Le marasme des puissances moyennes : gestion des divisions à l’échelle mondiale » (en anglais seulement)


     

  • Pressions exercées sur trois fronts dans le secteur industriel


    La puissance et l’influence grandissantes des États-nations, la concentration des marchés dans le secteur de la technologie et la pression exercée par les consommateurs, les employés et la société dans son ensemble pour faire respecter les valeurs de chacun constituent des défis complexes pour le secteur industriel à l’échelle mondiale. Les entreprises devront revoir leurs stratégies et leurs placements dans le cadre de la reprise post-COVID-19 afin d’éviter toute conséquence catastrophique.

     

    Pour en savoir plus, consultez la section « Des marchés imparfaits : une réorganisation sectorielle désordonnée » (en anglais seulement)


Rétrospective de 2020 : Réflexion sur la résilience

 

La crise de la COVID-19 a mis en évidence les différences fondamentales entre la théorie, soit les hypothèses quant au niveau de préparation à une pandémie mondiale et nationale, et la pratique, soit les réalités de la gestion de crise « sur le terrain ». La situation a donné lieu à des exemples remarquables de détermination, de coopération et d’innovation, notamment la collaboration entre les secteurs public et privé, mais très peu de pays se sont distingués dans tous les aspects de leur intervention. Nous avons de nombreuses leçons à en tirer pour améliorer notre gestion collective des risques mondiaux.

 

Pour en savoir plus, consultez la section « Rétrospective : Réflexion sur la réponse à la COVID-19 » (en anglais seulement)

 


Perspectives en matière de risque : l’inaction coûtera cher en 2021

 

L’inaction en matière de changements climatiques est au sommet des préoccupations liées aux risques pour 2021, alors que le monde se prépare à la Conférence COP26 qui a été reportée. Tout comme en 2020, les risques liés à l’environnement se classent parmi les plus importants, tant en ce qui a trait aux conséquences qu’aux probabilités, avec les risques de maladies infectieuses et leurs répercussions sur le marché du travail et les moyens de subsistance. Cette année, les répondants ont aussi souligné les occasions d’agir et d’atténuer les conséquences potentiellement désastreuses de ces risques.

Il faut comprendre comment les entreprises peuvent se remettre sur pied, se repositionner pour assurer leur croissance et accroître leur résilience.

Perspectives liées à la COVID-19 en vue d’intervenir et de composer avec l’incertitude.


Nous joindre

Mercer aide ses clients à s'adapter et à prospérer dans le changement au quotidien. Nous sommes là pour vous aider. Communiquez avec nous pour plus d'informations.

*Required Fields