Notre milieu évolue sans cesse et les courants sociaux génèrent des occasions d’apporter des changements positifs.

 

Au cours des dernières années, les entreprises ont accordé de plus en plus d’importance à la diversité, à l’équité et à l’inclusion (DÉI). Et de plus en plus de sociétés voient la DÉI comme une stratégie d’affaires judicieuse et non pas seulement comme la bonne chose à faire. Tel qu’il a été mentionné par le Forum économique mondial au début de 2019, « les raisons de faire place à la diversité en milieu de travail sont maintenant exponentielles »[1].De plus, les rapports publiés sur une base régulière par McKinsey soulignent le potentiel de croissance sur le plan financier qui pourrait découler de l’égalité dans tous les secteurs d’activité[2].

 

Nous avons de plus en plus de preuves qu’une équipe qui présente des opinions, des antécédents, des perspectives et une expérience variés prend possiblement de meilleures décisions. Par conséquent, nous sommes d’avis qu’il est temps de changer les comportements dans le milieu des affaires. Des entreprises de toutes tailles commencent à accueillir cette nouvelle normalité et le secteur de la gestion d’actifs ne fait pas exception.

 

Quel effet la DÉI peut-elle avoir sur le rendement des placements?

Tout au long du processus d’investissement, soit de la stratégie au choix des titres, on fait appel aux aptitudes pour la prise de décisions, dont l’importance est capitale. Le fait de disposer d’un large éventail de points de vue est donc un atout de taille. Si un portefeuille bien diversifié s’avère plus solide et résilient, il est logique que cette diversité se reflète parmi ceux et celles qui sont responsables de l’investissement de ses actifs.

 

Fill 1 Created with Sketch.
« Une équipe diversifiée aux valeurs communes est mieux placée pour générer un rendement supérieur que d’autres équipes moins diversifiées. »
Raelan Lambert, responsable mondiale des placements non traditionnels, Mercer
Fill 1 Created with Sketch.

 

Chez Mercer, le fondement de notre travail consiste à repérer des tendances qui auront d’importantes répercussions sur les portefeuilles de nos clients. Nos recherches sur les placements, effectuées de façon indépendante et prospective, portent depuis un moment sur l’incidence de la DÉI sur les rendements. Même si ce concept s’applique à toutes nos recherches sur les gestionnaires d’actifs, le présent article est axé sur les marchés privés.

 

Notre rapport de 2019 sur la DÉI analysait la manière dont une équipe diversifiée pouvait générer une approche en matière de placement plus résistante qu’une approche générée par des gens aux points de vue ou aux expériences semblables. Nous en sommes venus à la conclusion qu’« une équipe diversifiée aux valeurs communes est plus susceptible de devancer ses homologues moins diversifiées », ce qui compte pour beaucoup dans notre évaluation des gestionnaires de fonds dans le monde entier.

 

La DÉI est intégrée à notre analyse des plus de 7 000 fonds pour lesquels nous effectuons des recherches, accordons des cotes et faisons un suivi. Nos enquêtes sur les équipes chargées de la gestion de portefeuilles tiennent compte du genre des principaux décideurs. En 2019, nous avons été déçus de constater que 63 % des fonds ne comptaient aucune femme en position d’autorité au sein de sa direction[4]. De plus, les renseignements sur la race, l’orientation sexuelle et d’autres indicateurs de diversité étaient tout aussi limités.

 

Toutefois, compte tenu de notre portée et de notre envergure mondiales, nous sommes en bonne posture pour remettre les choses en question et encourager des changements positifs.

 

Repérer une possibilité de placement non exploitée : accent sur les marchés privés

Nous incluons maintenant plusieurs facteurs en matière de diversité, d’équité et d’inclusion dont les investisseurs peuvent tenir compte dans le cadre du capital-investissement. L’un de ces facteurs est de voir si la philosophie de placement du gestionnaire s’inscrit dans une conviction ferme en l’avancement des groupes qui, traditionnellement, ont constitué une minorité au sein du secteur. Nos procédures solides de recherche et d’analyse comptent également des politiques et des critères rigoureux par rapport aux stratégies de propriété et de placement.

Un potentiel inexploité

 

Nous avons relevé un groupe de gestionnaires de grande qualité détenus et dirigés par des femmes et des minorités (entreprises détenues par des minorités et des femmes – MWBE). Le groupe compte des personnes de couleur, des personnes handicapées, d’anciens combattants et des personnes de la communauté LGBTQ+ — des groupes qui ont toujours été sous-représentés au sein de la haute direction et de la propriété.

 

 Ces gestionnaires  misent sur des approches cohérentes en matière de placement sur les marchés privés afin de produire des résultats impressionnants. D’ailleurs, ces gestionnaires sont de plus en plus nombreux et leur réputation n’est plus à faire en ce qui concerne les rendements. Dans le secteur des actifs privés, il existe plus de 650 gestionnaires qui répondent à ces critères, selon la société de données Preqin[5]. Ce nombre s’accroît de façon stable depuis les 10 dernières années et représente une proportion croissante des actifs mobilisés.

 

L’importance du rendement

 

Les investisseurs ne répartissent pas leur actif chez ces gestionnaires par devoir ou obligation morale. Les investisseurs institutionnels partout dans le monde demandent de plus en plus de renseignements sur la composition des équipes chargées de gérer leur argent (et remettent de plus en plus en question ces renseignements)[6] , ce qu’ils appellent un « levier en vue d’accroître les rendements ». Dans le secteur de l’investissement, les données propres au capital-investissement indiquent que les sociétés de gestion qui appartiennent à des femmes et à des minorités se classent dans le premier quartile en ce qui a trait aux rendements offerts[7].

L’univers investissable prend de l’ampleur


Pourcentage des fonds de capital-investissement diversifiés lancés au cours de l’année d’apport des capitaux


Source: Bella Research/Knight Foundation. « 2018 Diverse Asset Management Assessment », janvier 2019

En fait, entre 2011 et 2018, le rendement de 79 % fonds détenus par des minorités et des femmes et exploités par des membres de la National Association of Investment Companies (NAIC) aux États-Unis a surpassé celui du quartile médian[8]. Le rendement d’un autre 57 % de fonds de capital-investissement détenus par des minorités et des femmes se classait parmi le quartile supérieur en fonction du ratio de la valeur totale du capital d'apport (VTCA) au cours des années d’apport de capitaux entre 2011 et 2018[9].

 

Notre point de vue

Selon nos recherches, ce secteur regorge d’occasions importantes à exploiter. Nous croyons également que la prise en compte d’un plus grand éventail de gestionnaires est susceptible d’encourager la diffusion d’une plus grande variété d’idées en matière de placement par rapport aux trimestres précédents. Résultat : plus de choix et des profils de rendement diversifiés.

 

Nous sommes depuis longtemps parmi les chefs de file en matière de transformation du domaine de l’investissement, comme en font foi nos recherches sur la durabilité novatrices et tournées vers l’avenir. Nous avons la certitude que cette nouvelle orientation permet d’entamer un chapitre significatif dont les investisseurs, les portefeuilles et la société dans son ensemble tireront profit.

 

Voyez comment nous pouvons vous aider dès aujourd’hui et faites appel à nous pour pousser votre réflexion.


[1] Eswaran, V. « The Business Case for Diversity in the Workplace Is Now Overwhelming », avril 2019 : https://www.weforum.org/agenda/2019/04/business-case-for-diversity-in-the-workplace/.

[2] « McKinsey’s Diversity and Inclusion insights » : https://www.mckinsey.com/featured-insights/diversity-and-inclusion.

[3] Mercer. « L’incidence de la diversité et de la culture sur les cotes des gestionnaires de Mercer », septembre 2019 : https://www.mercer.ca/content/dam/mercer/attachments/north-america/canada/ca-2019-l-incidence-de-la-diversite-et-de-la-culture-sur-les-cotes-des-gestionnaires.pdf.

[4] Mercer. « Diversity Dressing: The Hidden Figures », 11 mai 2020 : https://www.mercer.com/our-thinking/wealth/diversity-dressing-the-hidden-figures.html.

[5] Bella Private Markets. « 2018 Diverse Asset Management Enhanced Performance Analysis », janvier 2019 : https://bellaprivatemarkets.com/s/Enhanced-Performance-FINAL.pdf.

[6] Business Wire. « Canadian Investors Representing $2.3 Trillion Pledge to Promote Diversity & Inclusion in Their Portfolios and Institutions », october 2020 : https://www.businesswire.com/news/home/20201001005261/en/Canadian-Investors-Representing-2.3-Trillion-Pledge-to-Promote-Diversity-Inclusion-in-Their-Portfolios-and-Institutions.

[7] Knight Foundation. « Diversifying Investments », janvier 2019 : https://knightfoundation.org/wp-content/uploads/2019/01/2019_KF_DIVERSITY_REPORT-FINAL.pdf.

[8] NAIC. « Examining the Returns 2019 » : http://naicpe.com/wp-content/uploads/2020/03/2019-NAIC-ExaminingTheResults-FINAL.pdf.

Parler à un conseiller de Mercer