Rekha Owen
Rekha Owen
Responsable, Placements non traditionnels, Mercer Canada

Une conjoncture macroéconomique en évolution rapide signifie que les investisseurs devraient songer aux catégories d’actif avec propriétés anti-inflation.

 

Aujourd’hui, les portefeuilles des investisseurs subissent les contrecoups de circonstances macroéconomiques difficiles. À la mi-novembre, le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré que les perspectives économiques mondiales allaient s’assombrir au cours des prochains mois. En effet, à l’approche du Sommet du G20 en Indonésie, le prêteur mondial a ajouté : « L’économie mondiale devra relever d’immenses défis et l’affaiblissement des indicateurs économiques signale d’autres obstacles devant nous ».

 

Les investisseurs sont, pour le moment, dans une situation précaire; ils tentent de protéger leurs portefeuilles d’une contraction économique. Ils privilégient donc les actifs dotés de caractéristiques de protection contre l’inflation et sont prêts à les chercher au-delà des marchés publics. 

 

Les placements non traditionnels sont favorisés par la corrélation entre les titres à revenu fixe publics et les actions qui, historiquement, augmente en période d’inflation, ce qui signifie que les investisseurs doivent se tourner vers d’autres solutions que les catégories d’actif classiques pour protéger leurs portefeuilles, afin de conserver les bénéfices de diversification.

 

Les infrastructures, un incontournable

 

Sur les marchés privés, les infrastructures sont généralement un actif incontournable comme rempart contre l’inflation. Bon nombre d’infrastructures – tel que les services publics d’électricité – ont un excellent pouvoir de tarification, ce qui leur permet de transférer la hausse du coût des intrants à leurs clients. Qui plus est, la nature essentielle, les grandes barrières à l’entrée et la demande relativement stable pour ces services confèrent aux infrastructures la capacité d’augmenter leurs revenus en période d’inflation. 

 

Les infrastructures se déclinent généralement en ces sous-secteurs de base : l’infrastructure sociale, les services publics et le transport. Cela dit, de nouveaux sous-secteurs émergent, dont l’infrastructure numérique et l’infrastructure de transition énergétique, qui marquent l’évolution de cette catégorie d’actif.

 

La production d’énergies renouvelables et le stockage de l’énergie sont sortis de l’ombre, tout comme les tours de télécommunication, les centres de données et les réseaux de fibre optique. Cela a donc eu pour résultat d’ouvrir la catégorie en une vaste gamme d’actifs distincts qui offrent divers profils de risque et de rendement.

 

Le lien naturel entre ces actifs et l’inflation varie. Cependant, la faible corrélation avec les autres catégories d’actif, la volatilité légère et la valeur intrinsèque des infrastructures font de ces actifs une option intéressante des marchés privés.

 

Dette privée et immobilier

 

Les infrastructures ne sont pas la seule avenue pour contrer l’inflation. Le recours à la dette privée s’accroît depuis quelques années.

 

La dette privée offre une protection indirecte contre l’inflation, puisque ces instruments versent des intérêts à taux variable. En d’autres mots, le potentiel de rendement de la dette privée augmente avec la hausse des taux d’intérêt partout sur le globe.  

 

Lorsque les liquidités s’épuisent sur les marchés publics, les entreprises se tournent de plus en plus vers les émetteurs de dette privée pour obtenir du financement. Cette dynamique de l’offre et de la demande amène les prêteurs privés à accroître leurs écarts et à offrir, aux investisseurs, des rendements plus attrayants. 

 

En revanche, le risque de défaillance (potentiel ou réel) sur ces prêts augmentera alors que les conditions mondiales se détérioreront. Par contre, cette hausse part tout de même d’un creux. D’ailleurs, bon nombre de gestionnaires de dette privée les mieux notés de l’univers de Mercer privilégient grandement les secteurs défensifs non cycliques, surtout les prêts aux entreprises de qualité qui génèrent des flux de trésorerie pérennes, tout en protégeant les prêteurs dans les contrats de prêt. Un portefeuille diversifié de dettes privées de gestionnaires de grande qualité dotés d’aptitudes à offrir des occasions de placement supérieures devrait générer d’excellents résultats dans un contexte de hausse des taux et offrir des rendements qui pourraient s’avérer attrayants pour les investisseurs.

 

L’immobilier est un autre grand pilier de l’univers des marchés privés, grâce aux caractéristiques anti-inflation de segments bien précis du marché immobilier (forte possibilité d’augmentation des loyers) et d’autres secteurs qui tireront profit de thèmes et de tendances à long terme.  

 

Bien que leur rendement varie considérablement d’une région à l’autre, en général, les créneaux qui peuvent s’en sortir relativement bien sont notamment les résidences pour personnes âgées, les bureaux du secteur des sciences de la vie et les résidences pour étudiants.

 

Les marchés privés sont-ils la solution permettant de protéger les investisseurs contre l’inflation? Peut-être. Les segments ciblés de chacune des catégories d’actif des marchés privés offrent des occasions de protection contre l’inflation, des rendements élevés en contexte de hausse des taux et une diversification que les catégories d’actif classiques n’offrent pas. Le secret de la réussite est de comprendre vos objectifs en investissant dans les marchés privés et de construire un portefeuille diversifié de fonds de grande qualité, adapté à vos propres besoins.

 



Avis importants

 

Toute référence à Mercer inclut Mercer LLC et ses sociétés associées.

 

Le présent document renferme des renseignements confidentiels et exclusifs appartenant à Mercer qui sont destinés à l’usage exclusif des parties à qui Mercer les communique. Son contenu ne peut être modifié, vendu ou communiqué de quelque autre manière que ce soit, en totalité ou en partie, à une tierce personne ou entité, sans l’autorisation écrite de Mercer.

 

Mercer ne fournit aucun conseil d’ordre fiscal ou juridique. Communiquez avec votre conseiller fiscal, votre comptable ou votre avocat avant de prendre toute décision ayant des conséquences fiscales ou juridiques. Le présent document ne constitue ni une offre ni une sollicitation visant l’achat ou la vente de titres. Les conclusions, les évaluations ou les opinions exprimées aux présentes sont la propriété intellectuelle de Mercer et peuvent faire l’objet de modifications sans préavis. Elles n’ont pas pour objet d’offrir des garanties quant aux résultats futurs des produits d’investissement, des catégories d’actif ou des marchés financiers dont il a été question.

 

Pour en savoir davantage sur la divulgation de conflits d’intérêts, veuillez communiquer avec votre représentant Mercer ou consulter le site www.mercer.com/conflictsofinterest.

 

Le présent document ne contient aucun conseil en matière de placement ayant trait à votre situation personnelle. Aucune décision de placement ne doit être fondée sur les renseignements qu’il contient sans l’obtention au préalable d’un avis professionnel approprié et sans que soit prise en compte votre situation particulière.

 

Les renseignements contenus aux présentes pourraient avoir été obtenus auprès de tiers. Bien que ces renseignements soient jugés dignes de foi, Mercer n’a pas cherché à les vérifier de façon indépendante. À ce titre, Mercer ne fait aucune déclaration et ne donne aucune garantie quant à l’exactitude de ces renseignements et ne peut être aucunement tenue pour responsable (y compris des dommages indirects ou accessoires) en cas d’erreur, d’omission ou d’inexactitude liées aux renseignements fournis par des tiers.

 

Les services de gestion de placements pour les investisseurs canadiens sont fournis par Mercer, Gestion mondiale d’investissements Canada limitée. Les services de consultation en gestion de placements pour les investisseurs canadiens sont fournis par Mercer (Canada) limitée.

Parler à un conseiller de Mercer