Écrit par Bonnie-Foley Wong, Responsable, Investissement durable, Mercer Canada


L’essor du développement durable transforme à la fois le monde des affaires et la perception des entreprises par leurs clients, leurs employés et les investisseurs. Cette évolution du monde des placements porte de nombreux noms, comme celui d’investissement durable, et comprend la prise en compte de facteurs environnementaux, de société et de gouvernance (ESG). L’investissement durable et les facteurs ESG étant de plus en plus intégrés dans l’économie et la société, même dans la législation et la réglementation, leur objectif devient de plus en plus clair.

 

Les fonds de dotation et les fondations peuvent surmonter la dislocation des placements en intégrant de plus en plus les facteurs ESG dans leurs décisions de placement. Dans le sondage mondial 2022 de Mercer sur les placements auprès des OSBL, 83 % des participants ont déclaré intégrer les facteurs ESG dans leurs décisions de placement ou prévoir de le faire au cours des 12 prochains mois. Pour 67 % des répondants, la mise en adéquation de leurs portefeuilles avec la mission et les valeurs de leur organisation est le facteur déterminant de l’intégration ESG, tandis que 47 % ont déclaré que c’était pour refléter les points de vue des parties prenantes.1

 

L’investissement durable et les facteurs ESG ont peut-être des racines séculaires dans l’investissement éthique, mais cela continue d’évoluer. Il est de plus en plus admis que nos mesures actuelles du risque ne rendent pas compte de tous les risques. Depuis quelque temps, les investisseurs ont commencé à prêter attention à d’autres facteurs. La stratégie ESG est une approche permettant de décrire ces facteurs et ces risques. L’investissement durable est devenu un moyen d’obtenir des rendements et des gains en investissant dans l’innovation, les occasions et les entreprises en transition qui reconnaissent également ces risques systémiques.

 

De nombreux fonds de dotation et fondations, qui gèrent des actifs importants, ont été les premiers à adopter l’investissement durable et l’intégration des facteurs ESG, une relation qui peut sembler évidente étant donné que ces organismes sans but lucratif se concentrent sur l’amélioration des conditions de l’humanité, de la société ou des communautés, sous une forme ou une autre.

 

Cependant, le sondage mondial 2022 de Mercer sur les placements auprès des OSBL a révélé que ces organisations sont confrontées à des difficultés quant à l’harmonisation de leur mission, leurs valeurs et leurs stratégies de placement et les principes de durabilité et les facteurs ESG. 1

 

Alors, d’où vient cette dislocation?

 

Les fonds de dotation et les fondations fonctionnent avec un ensemble diversifié de parties prenantes envers lesquelles ils sont responsables et à qui ils doivent rendre des comptes. Il s’agit par exemple des bénéficiaires ou des destinataires de financements pour des services tels que l’éducation, la recherche, les programmes sociaux et caritatifs ou les subventions. Les bailleurs de fonds et les donateurs s’intéressent souvent aussi à la manière dont les OSBL utilisent et investissent les fonds. Le rendement des investissements est une source importante de financement et de liquidités pour la durabilité des activités d’un OSBL et sa capacité à servir ses bénéficiaires.

 

Au cours des 15 dernières années, on s’est de plus en plus intéressé au contraste entre la mission d’un OSBL et les activités rendues possibles par ses investissements.

 

1.  ESG ou rendements

 

Les investissements d’une fondation dans des secteurs à fortes émissions de carbone ou dans des entreprises aux pratiques douteuses en matière de chaîne d’approvisionnement peuvent générer des retours sur investissement et des fonds indispensables à l’octroi de subventions et de programmes à leurs partenaires et bénéficiaires, mais peuvent être en contradiction directe avec leur mission. En mettant en place un cadre solide pour l’intégration des facteurs ESG et des principes de durabilité dans l’ensemble de sa démarche de placement, et en omettant d’investir dans certains secteurs, on peut avoir le sentiment qu’en tant qu’organisation elle privilégie les facteurs ESG par rapport à la gestion des risques et à la génération de rendements d’investissement pour remplir sa mission. 

 

Le sondage mondial 2022 de Mercer sur les placements auprès des OSBL a révélé une évolution systémique vers l’harmonisation des questions environnementales et sociales avec la répartition de l’actif - une évolution qui peut être avantageuse pour la réputation de l’organisation, les attentes des parties prenantes et, de plus en plus, la diversification des rendements.

 

2. Les OSBL actuels sont confrontés à des défis économiques

 

En outre, le climat économique actuel est de plus en plus difficile pour de nombreux OSBL en raison de la pandémie mondiale, des taux d’inflation jamais vus depuis des décennies et de la pression pour augmenter les taux de décaissement. Par conséquent, certains OSBL sont potentiellement en mode survie, et l’inquiétude liée au fait de sacrifier le rendement des investissements ou de prendre plus de risques pour investir dans des portefeuilles axés sur la diversité, l’équité et l’inclusion ou sur des secteurs à faibles émissions de carbone ou d’intégrer les risques nécessaires pour la transition climatique et énergétique peut peser lourdement sur les dirigeants et les décideurs des organismes sans but lucratif.

 

3. Diversité des points de vue au sein des comités de placement

 

Les différences d’opinions au sein des comités de placement constituent un autre problème complexe auquel sont confrontés les OSBL. Nous constatons qu’un grand nombre de nos clients de fonds de dotation et de fondations disposent, au sein de leurs comités de placement, d’une diversité de dirigeants possédant une expertise approfondie du secteur des investissements et du domaine de changement. Cette diversité est un atout et non un obstacle. Alors que nos clients recherchent des options de placement et des solutions aux problèmes les plus difficiles à l’échelle mondiale, qui comprennent la manière dont les solutions sont financées par des capitaux d’investissement ou quelles entreprises tardant à se transformer se voient retirer des capitaux, nous pensons qu’ils tirent avantage de personnes ayant des expériences, des compétences et des perspectives différentes.

 

Solutions pour éviter la dislocation des placements

 

Les OSBL qui souhaitent intégrer la durabilité ou les facteurs ESG dans leur démarche d’investissement peuvent hésiter à le faire par crainte de nuire à leurs missions ou programmes. Ils peuvent également ne pas savoir par où commencer, et rechercher des renseignements, une formation ou des outils supplémentaires pour les conseils d’administration, les comités de placement et les équipes de direction. Il existe cependant une série de solutions pour les OSBL en s’associant à un chef des placements externalisé ou délégué.

 

1.        Convictions en matière de placement

 

Dans le contexte en évolution de l’investissement durable et des facteurs ESG, on découvre que les principes ou les convictions qui guident les placements des OSBL comportent différentes perspectives. Nous avons aidé des OSBL en sondant les décideurs clés sur les convictions en matière d’investissement durable pour ce qui est des actifs qu’ils gèrent, et nous les avons aidés à mettre à jour leurs politiques d’investissement responsable et à établir une base solide pour une bonne gouvernance et un bon actuariat.

 

2.        Donner la priorité à la gérance

 

Pour les fonds de dotation et les fondations qui gèrent déjà leurs placements dans le cadre d’une démarche durable ou responsable, le moment ne pourrait être mieux choisi pour jouer un rôle de leader et de modéliser un approche d’investissement durable. Quelle que soit leur taille, les fonds de dotation et les fondations peuvent mettre en place des politiques d’investissement durable. Pour certains OSBL, en particulier les petites organisations, la mise en œuvre peut prendre la forme d’une externalisation ou d’une impartition d’une partie ou de la totalité du processus de placement à un partenaire qui adhère à ces politiques. Des données et des renseignements de meilleure qualité et plus cohérents de la part des entreprises signifient un meilleur suivi et la possibilité de fixer des objectifs.

 

Les stratégies de gérance et les groupes d’engagement collaboratif sont autant de possibilités d’influencer le changement en tant que propriétaire d’actifs. Grâce à l’innovation en matière de placement et aux nouvelles occasions, il est de plus en plus possible d’équilibrer le risque, les rendements et les effets, tout en investissant dans des domaines de durabilité et d’impact ciblés.

 

3.        Franchir une étape à la fois

 

Les OSBL peuvent et doivent faire un pas en avant sur le chemin de l’investissement durable, quelle que soit leur position actuelle. Il peut être utile de se concentrer sur un aspect précis à la fois, plutôt que de chercher à établir une harmonisation ou un changement dès le premier jour.

 

Cela permettra au processus de rester à la fois gérable et rentable et, ce faisant, de découvrir une véritable cohésion et une concordance entre leur mission et leurs objectifs durables. Le sondage 2022 de Mercer auprès des OSBL a révélé que plus de la moitié d’entre eux considèrent le changement climatique comme la deuxième option de placement au cours des cinq prochaines années, ce qui offre aux dirigeants la possibilité d’invoquer des changements notables.

 

Qu’il s’agisse de petits pas comme l’éducation à l’investissement ESG ou de changements à plus grande échelle comme l’introduction de politiques de carboneutralité et la révision de la répartition des actifs, les OSBL ont la possibilité de s’engager dans la voie d’un avenir plus durable, tout en faisant connaître leurs convictions et leurs valeurs fondamentales.

 

[1] Sondage mondial 2022 de Mercer sur les placements auprès des OSBL



Avis importants

 

Toute référence à Mercer inclut Mercer LLC et ses sociétés associées.

 

Le présent document renferme des renseignements confidentiels et exclusifs appartenant à Mercer qui sont destinés à l’usage exclusif des parties à qui Mercer les communique. Son contenu ne peut être modifié, vendu ou communiqué de quelque autre manière que ce soit, en totalité ou en partie, à une tierce personne ou entité, sans l’autorisation écrite de Mercer.

 

Mercer ne fournit aucun conseil d’ordre fiscal ou juridique. Communiquez avec votre conseiller fiscal, votre comptable ou votre avocat avant de prendre toute décision ayant des conséquences fiscales ou juridiques. Le présent document ne constitue ni une offre ni une sollicitation visant l’achat ou la vente de titres. Les conclusions, les évaluations ou les opinions exprimées aux présentes sont la propriété intellectuelle de Mercer et peuvent faire l’objet de modifications sans préavis. Elles n’ont pas pour objet d’offrir des garanties quant aux résultats futurs des produits d’investissement, des catégories d’actif ou des marchés financiers dont il a été question.

 

Pour en savoir davantage sur la divulgation de conflits d’intérêts, veuillez communiquer avec votre représentant Mercer ou consulter le site www.mercer.com/conflictsofinterest.

 

Le présent document ne contient aucun conseil en matière de placement ayant trait à votre situation personnelle. Aucune décision de placement ne doit être fondée sur les renseignements qu’il contient sans l’obtention au préalable d’un avis professionnel approprié et sans que soit prise en compte votre situation particulière.

 

Les renseignements contenus aux présentes pourraient avoir été obtenus auprès de tiers. Bien que ces renseignements soient jugés dignes de foi, Mercer n’a pas cherché à les vérifier de façon indépendante. À ce titre, Mercer ne fait aucune déclaration et ne donne aucune garantie quant à l’exactitude de ces renseignements et ne peut être aucunement tenue pour responsable (y compris des dommages indirects ou accessoires) en cas d’erreur, d’omission ou d’inexactitude liées aux renseignements fournis par des tiers.

 

Les services de gestion de placements pour les investisseurs canadiens sont fournis par Mercer, Gestion mondiale d’investissements Canada limitée. Les services de consultation en gestion de placements pour les investisseurs canadiens sont fournis par Mercer (Canada) limitée.


Parlez avec un conseiller de Mercer