Offrez des placements durables aux participants à un régime CD – sans faire une croix sur le rendement

Aujourd’hui, l’investissement durable ne consiste pas seulement à « éviter » les titres de sociétés qui semblent faire preuve de peu de responsabilité. Les placements durables s’élèvent désormais à plus de 46 billions de dollars d’actif dans le monde¹, et le Canada représente l’un des pays où ce type de placement connaît la croissance la plus rapide².

 

Les organisations repensent leurs valeurs et définissent des objectifs de durabilité. Les promoteurs de régimes comme vous peuvent contribuer à l’atteinte de ces objectifs en harmonisant les placements en conséquence.

 

Tandis que le paysage de l’investissement durable gagne en complexité, le moment est venu d’envisager trois approches dans le cadre des régimes à cotisations déterminées (CD) des employés :

1. « Tri » des secteurs ou des titres qui ne correspondent pas à une valeur particulière

Historiquement, cette approche consistait à se concentrer uniquement sur les titres à éviter, sans faire cas des répercussions sur le rendement des fonds. Aujourd’hui, certains gestionnaires de portefeuille obtiennent de bons résultats en adoptant une approche de filtrage. Il vous faudra affermir votre processus de diligence raisonnable pour déterminer quels gestionnaires y parviennent efficacement et de manière continue. 

2. Investissement « thématique » ou « d’impact »

Les gestionnaires utilisent cette approche pour rechercher des occasions de placement en soutien à une cause particulière, comme l’atténuation des changements climatiques. Alors que cette approche était considérée comme trop étriquée par le passé, de nouvelles options plus exhaustives s’offrent désormais aux investisseurs. Grâce à une exécution réfléchie, l’investissement d’impact peut générer une incidence sociale ou environnementale positive tout en procurant des rendements solides. Par ailleurs, l’investissement d’impact sur les marchés privés est un volet en plein essor de l’investissement durable.

3. Intégration de principes ESG

Cette approche, qui est la plus répandue (et la moins comprise), intègre les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance au sein de l’ADN de l’ensemble du processus de placement. Des recherches montrent que l’intégration des facteurs ESG n’exige pas nécessairement de faire une croix sur le rendement. Elle peut même contribuer à atténuer certains risques associés aux facteurs ESG au sein d’un portefeuille de placement.

 

Où que vous soyez dans votre parcours axé sur les facteurs ESG, nous pouvons vous aider à définir et à atteindre vos objectifs de durabilité.

Visionnez cette courte vidéo

 

1  Source: Centre des services financiers de Deloitte
2  Source: Financial Post

Contactez-nous