Enquête Mercer 2015 - Dans la tête des employés

Salle de nouvelles

«J’aime mon travail, mais je pars», affirment 40 % des travailleurs très satisfaits de leur emploi

  • 29 septembre 2015
  • Canada, Montréal

Selon le sondage Inside Employees’ Minds™ (Dans la tête des employés), 35 % des employés, quelle que soit la satisfaction au travail, songent à quitter leur emploi

  • La génération Y cherche vraisemblablement de nouvelles occasions de carrière
 
  • La « nouvelle réalité » du travail oblige les employeurs à remanier leur proposition de valeur aux employés, à revoir leur stratégie en matière de main-d’œuvre

 

Deux cinquièmes des employés qui disent être satisfaits de leur organisation et 51 % de ceux qui sont satisfaits des occasions de carrière songent à quitter leur emploi, selon le plus récent sondage de Mercer Inside Employees’ Minds™ (Dans la tête des employés), effectué auprès de 1 007 travailleurs représentant un échantillon complet de la main-d’œuvre canadienne.

Le nouveau sondage de Mercer a révélé également que 35 % de l’ensemble des travailleurs – quelle que soit la satisfaction au travail – songent sérieusement à quitter leur organisation. Ce chiffre passe à 40 % dans le cas des travailleurs du secteur privé.

« Le sondage confirme ce que les employeurs ont pu constater par eux-mêmes, c’est-à-dire que la main-d’œuvre est en transition et bouge de plus en plus, constate William Awad, conseiller du domaine Talents de Mercer. L’élément nouveau est que la propension à partir est de moins en moins reliée à l’insatisfaction des employés quant à leur travail, à leur salaire ou même aux possibilités de croissance. Les employeurs doivent modifier leur stratégie en ce qui concerne la gestion des talents pour comprendre les notions modernes d’engagement chez les employés les plus productifs. »

Selon le sondage de Mercer Dans la tête des employés, les travailleurs qui songent à quitter leur emploi comprennent :

·         33 % des employés qui jugent que leur programme d’avantages sociaux est très bon.

·         42 % des employés qui sont fortement d’accord pour dire qu’ils ont suffisamment d’occasions de croissance et de perfectionnement dans leur organisation.

·         41 % des employés qui sont fortement d’accord pour dire que leur rémunération est équitable compte tenu de leur rendement et de leur apport à l’organisation.

Les résultats sont plus prononcés chez les employés de certains groupes démographiques (voir les figures 1 et 2). Par exemple, 67 % des membres de la haute direction qui ont répondu au sondage songent sérieusement à quitter leurs fonctions actuelles, comparativement à 45 % des employés qui occupent un poste de cadre et à 30 % des employés non cadres.

Paradoxe

Étant donné que les jeunes générations – X, Y (enfants du millénaire) et la nouvelle génération Z – composent maintenant une plus grande partie de l’ensemble de la main-d’œuvre, leurs préférences et leurs comportements exercent une influence plus importante sur les principales tendances que par les années passées. Par exemple, certains faits bien établis le démontrent, comme l’augmentation de la mobilité de la génération Y et leur volonté d’accélérer la progression de leurs carrières. Le nouveau sondage de Mercer reflète ces tendances et révèle que 44 % des travailleurs âgés de 18 à 34 ans songent sérieusement à quitter leur organisation, comparativement à 35 % de l’ensemble des employés au Canada, en dépit du fait qu’ils sont généralement plus positifs en ce qui concerne de nombreux aspects de leur travail (voir la figure 3).

De plus, les travailleurs canadiens de tous les groupes d’âge considèrent le salaire de base comme étant l’élément le plus important de la proposition de valeur de l’employeur (sur les 13 éléments pris en considération), toutefois, l’importance qu’ils accordent aux autres éléments de la proposition varie selon l’âge (voir la figure 4).

« Pour demeurer compétitifs sur le marché d’aujourd’hui, les employeurs doivent élaborer un plan de main-d’œuvre stratégique — qui s’aligne sur une nouvelle proposition de valeur — en fonction de la dynamique du paysage des talents qui change rapidement, affirme William Awad. Le plan doit tenir compte autant des employés engagés que des employés désengagés. Ce dernier groupe compte pour un cinquième de l’ensemble de la main-d’œuvre, selon notre recherche. Ces employés peuvent, peut-être plus que ceux qui partent, saper la productivité et le moral des autres employés. Si vos employés restent, vous voulez qu’ils soient productifs et fassent preuve d’engagement envers votre organisation.

« Dans l’avenir, la réussite des relations de travail entre employeurs et employés dépendra de trois facteurs, à savoir la santé, les avoirs financiers et la carrière — et de leur transférabilité en tenant compte de la façon dont les employés veulent travailler aujourd’hui et du type de relation d’emploi qu’ils recherchent », ajoute-t-il.

Pour tout complément d’information sur les résultats du sondage, vous pouvez télécharger le rapport en vous rendant à www.mercer.ca/fr/dans-la-tete-des-employes.

Notes aux rédacteurs

Méthodologie de l’enquête

Le sondage Inside Employees’ Minds™ (Dans la tête des employés) a été effectué en ligne auprès de 1 007 travailleurs canadiens de 18 ans et plus, qui n’ont jamais pris leur retraite et qui travaillent à temps plein ou à temps partiel pour une organisation du secteur privé ou du secteur public. Le sondage a été mené du 13 février 2015 au 26 février 2015. Les résultats ont été pondérés en tenant compte de l’âge, du sexe, de la province et de la langue selon des statistiques provenant du Recensement du Canada (2011) et du ministère du Travail du Canada (2014). Nous avons étudié un échantillon aléatoire stratifié comprenant surtout des employés de sociétés de grande taille, pondéré en fonction d’un ensemble statistique pour garantir les projections. Les résultats fournis dans le présent communiqué prennent en compte des organisations qui comptaient 200 employés et plus.

À propos de Mercer

Mercer est un chef de file mondial en matière de consultation dans les domaines suivants : talents, santé, retraite et investissements. Mercer aide ses clients dans le monde entier à améliorer la santé, la prospérité et le rendement de leur actif le plus précieux : leurs gens. La Société compte 20 000 employés répartis dans plus de 43 pays et elle exerce ses activités dans plus de 140 pays. Elle est une filiale en propriété exclusive de Marsh & McLennan Companies (symbole MMC à la Bourse de New York), une société mondiale de services professionnels qui offre des conseils et des solutions dans les domaines du risque, de la stratégie et du capital humain. Forte d’un effectif mondial de quelque 57 000 employés et d’un chiffre d’affaires annuel de plus de 13 milliards de dollars, Marsh & McLennan Companies, Inc. est également la société mère de Marsh, un chef de file mondial en courtage d’assurance et gestion de risque, de Guy Carpenter, un chef de file mondial spécialisé en services intermédiaires en matière de risque et de réassurance, et d’Oliver Wyman, un chef de file mondial spécialisé en consultation en gestion. Pour de plus amples renseignements, consultez le site www.mercer.ca. Suivez Mercer sur Twitter @MercerCanada.

 

COORDONNÉES