L’énergie, toujours le secteur champion des augmentations

Salle de nouvelles

Enquête de Mercer : l’énergie, toujours le secteur champion des augmentations salariales au Canada

  • 18 août 2014
  • Canada, Montréal
  • On prévoit que l’augmentation moyenne du salaire de base au Canada demeurera de 3,0 % en 2015.
  • C’est dans le secteur de l’énergie que l’on prévoit la plus forte augmentation, soit 3,7 % en 2015.
  • C’est au Canada atlantique et au Québec que les entreprises projettent les augmentations de salaire les plus faibles en 2015 – des hausses de 2,8 %.

 

Le secteur de l’énergie continue d’être le chef de file au Canada au chapitre des augmentations de salaires prévues et réelles. Les résultats de la dernière enquête montrent que l’augmentation moyenne du salaire de base prévue pour 2015 au Canada est de 3,0 %, soit la même que celle enregistrée en 2014. En Alberta, l’augmentation du salaire de base prévue pour 2015 est de 3,2 %, ce qui constitue un léger recul par rapport aux 3,3 % affichés en 2014. Les augmentations de salaire sont sensiblement plus élevées dans le secteur de l’énergie que dans les autres : elles ont été de 3,9 % en 2014, et on s’attend à ce qu’elles atteignent 3,7 % en 2015.

« Les résultats de l’enquête de cette année ne sont pas étonnants. Au cours des cinq dernières années, l’écart entre la prévision nationale et celle du secteur de l’énergie a été d’environ 1 %, explique Frédéric Bessette, conseiller principal de Mercer spécialisé en rémunération générale. Si on fait abstraction du secteur de l’énergie dans l’échantillon national, l’augmentation de salaire moyenne projetée est ramenée à 2,9 %. »

L’enquête révèle aussi que les employeurs canadiens accordent aux employés les plus performants des augmentations de salaire plus élevées. Lorsqu’on répartit les employés par catégorie en fonction de leur performance, on constate que les plus performants ont obtenus, en moyenne, des augmentations du salaire de base de 5,0 % en 2014, contre 2,9 % pour ceux qui offrent un rendement médian et 0,3 % pour ceux qui sont les moins performants. On s’attend à ce que la tendance soit la même en 2015. En effet, les employeurs canadiens projettent d’accorder, en moyenne, des augmentations de salaire de 5,2 % à leurs employés les plus performants.

L’Enquête 2014-2015 sur la planification de la rémunération au Canada est la plus récente édition de l’enquête menée annuellement depuis plus de 20 ans. Elle renferme les données fournies par près de 700 employeurs au Canada sur leurs pratiques de rémunération touchant quelque deux millions d’employés non syndiqués. Les résultats sont ventilés entre cinq grandes catégories d’emplois : haute direction, cadres, professionnels (ventes et non-ventes), soutien administratif/techniciens et corps de métiers/production/services.

Établissement d’un schéma de carrière
L’enquête montre que les employeurs qui ont mis en place un schéma de carrière (38 % d’entre eux) le coordonnent avec la planification de la relève, la formation, le perfectionnement professionnel et la gestion du rendement. Le schéma de carrière permet aux employés de gérer efficacement leur choix professionnels, et à l’employeur de définir ses exigences en matière de composition de l’effectif et de bassin de compétences. Le rendement de l’organisation s’en trouve accru. Parmi les 62 % d’employeurs qui ne disposent pas d’un schéma de carrière, la moitié envisagent d’en établir un.

« De plus en plus d’employeurs cèdent les rênes du cheminement de carrière aux employés. Ils constatent que les employés sont plus motivés et engagés quand on leur communique l’information dont ils ont besoin et les renseignent sur leurs options professionnelles, ajoute M. Bessette. Mais être mieux informé est aussi une responsabilité. Les employés devront consacrer plus de temps à la gestion de leur parcours professionnel. »

Analyse détaillée des résultats
C’est en Alberta que l’augmentation moyenne du salaire projetée (3,2 %) est la plus élevée au pays. La Saskatchewan lui emboîte le pas, à 3,1 %. C’est le Québec et le Canada atlantique qui ferment la marche, tous les deux à 2,8 %.

Le secteur de l’énergie continue d’enregistrer les augmentations de salaire réelles (3,9 % en 2014) et prévues (3,7 % en 2015) les plus élevées. À l’opposé, on s’attend à ce que ce soit dans les secteurs matériel de transport, des biens de consommation et du commerce de gros et de détail que les augmentations de salaire seront les plus faibles, soit de 2,6 %, 2,7 % et 2,7 %, respectivement.

Ce sont les membres de la haute direction (3,2 %) et les cadres (3,1 %) qui ont obtenu les augmentations de salaire moyennes les plus élevées en 2014. Toutes les autres catégories d’employés affichent des hausses salariales égales ou inférieures à la moyenne nationale de 3,0 %. Pour 2015, on prévoit que l’écart sera légèrement moins important, les taux d’augmentation variant de 3,0 % à 3,1 % (voir la figure 2).

Les employeurs devront continuer d’offrir une rémunération adéquate pour attirer et fidéliser les employés les plus talentueux. Les employés ont besoin de se sentir valorisés, et à cet égard, les augmentations de salaire annuelles tiennent une part importante. Mais pour faire en sorte de motiver et de mobiliser les employés, il faut aussi que la rémunération globale propose d’autres volets, et notamment un schéma de carrière.

Pour en savoir davantage sur l’Enquête 2014-2015 sur la planification de la rémunération au Canada de Mercer, allez à l’adresse www.imercer.ca/cps

À propos de Mercer

Mercer est un chef de file mondial en matière de consultation dans les domaines suivants : talents, santé, retraite et investissements. Mercer aide ses clients dans le monde entier à améliorer la santé, la prospérité et le rendement de leur actif le plus précieux : leurs gens. La Société compte 20 000 employés répartis dans plus de 40 pays. Elle est une filiale en propriété exclusive des Sociétés Marsh & McLennan (symbole MMC à la bourse de New York), un regroupement mondial de sociétés de services professionnels qui offre des conseils et des solutions dans les domaines du risque, de la stratégie et du capital humain. Avec quelque 53 000 employés partout dans le monde et un chiffre d’affaires annuel de plus de 11 milliards de dollars, les Sociétés Marsh & McLennan sont également la société mère de Marsh, entreprise de premier plan dans le monde en courtage d’assurance et gestion de risque; de Guy Carpenter, entreprise de premier plan dans le monde spécialisée en services intermédiaires en matière de risque et de réassurance; et d’Oliver Wyman, entreprises de premier plan dans le monde spécialisée en consultation en gestion.

Pour de plus amples renseignements, consultez le sitewww.mercer.ca

Suivez Mercer sur Twitter @MercerInsights

COORDONNÉES