Il est temps de s’attaquer au risque lié aux rentes

Salle de nouvelles

Il est temps que les régimes de retraite s’attaquent au risque lié aux rentes

  • 05-juin-2014
  • Canada, Montréal

L’année 2013 a été solide pour les régimes de retraite canadiens. En effet, les taux d’intérêt ont nettement augmenté et les marchés boursiers ont bondi. Si bien que la plupart des régimes ont connu une nette amélioration de leur situation financière, alors qu’à la fin de 2013 bon nombre d’entre eux étaient pleinement capitalisés selon l’approche de solvabilité ou près de l’être. Les cinq premiers mois de 2014 ont donné lieu à un léger recul par rapport au sommet atteint à la fin de 2013. Ainsi, l’indice Mercer de la santé financière des régimes de retraite s’établissait à 103 % au 31 mai, contre 106 % au début de 2014. Cette baisse est principalement attribuable aux taux d’intérêt à long terme, qui ont chuté de près de 50 points de base depuis le début de l’année. Elle a été partiellement compensée par de solides rendements des actions et par l’effet positif que la faiblesse du huard a eu sur les éléments d’actif libellés en devises. 

De nombreux promoteurs de régimes s’attendaient à ce que les taux d’intérêt continuent de monter en 2014 et à ce que la situation de capitalisation des régimes de retraite s’améliore encore. Malheureusement, c’est le contraire qui s’est produit. Ironie du sort, ce recul est partiellement imputable aux régimes de retraite qui cherchent à réduire leur risque en se ruant sur les obligations à long terme.

« La situation financière des régimes de retraite demeure relativement saine, et les promoteurs de régimes disposent encore d’une belle occasion d’agir. Nombre d’entre eux ont cherché à réduire leur exposition au risque en augmentant la proportion de titres à revenu fixe ou en se déchargeant de certains éléments de passif sur une compagnie d’assurance par l’intermédiaire d’un achat de rentes », expliquent Michel St-Germain, membre du partenariat et F. Hubert Tremblay, conseiller principal du domaine Retraite chez Mercer. « La minorité des promoteurs de régimes qui avaient élaboré une stratégie de gestion des risques à l’avance ont été en mesure de réagir rapidement lorsque la situation était particulièrement favorable. »

La situation favorable des régimes de retraite pourrait se dégrader rapidement, surtout si les marchés boursiers fléchissent ou si la pression à la baisse sur les taux d’intérêt à long terme se maintient. Par conséquent, les promoteurs de régimes qui peuvent agir rapidement pour ramener leur exposition au risque au niveau voulu pourraient bénéficier d’un avantage considérable. 

L’indice Mercer sur la santé financière des régimes de retraite indique le ratio actif-engagements d’un régime de retraite modèle. Le ratio a été établi de façon arbitraire à 100 % au début de la période. Le nouvel indice tient compte du coût au titre des services courants et des paiements spéciaux de solvabilité, mais pas des améliorations ayant pu être apportées au régime. Il suppose également que les évaluations sont déposées à chaque année civile et que le déficit découlant de chaque évaluation est provisionné sur une base mensuelle au cours des cinq années subséquentes.

Actif : portefeuille indiciel. Composition du portefeuille : 42,5 % du rendement total de l’indice obligataire universel DEX; 25 % du rendement total de l’indice composé S&P/TSX; 15 % du rendement total de l’indice S&P 500 (en $CAN); 15 % du rendement total de l’indice MSCI EAEO (en $CAN); 2,5 % du rendement total de l’indice des bons du Trésor 91 jours DEX.

Passif : 50 % de participants actifs, 50 % de retraités. Pour les participants actifs, on suppose que le règlement s’effectue à 60 % au moyen de valeurs actualisées établies selon les normes de l’Institut canadien des actuaires (ICA) sur les valeurs de transfert, sans tenir compte du délai d’un mois, et à 40 % par la souscription d’une rente; pour les retraités, on suppose qu’il s’effectue par la souscription d’une rente. L’estimation du coût des rentes s’appuie sur les conseils de l’ICA sur les blocs de contrats types de durée moyenne. Les résultats varient selon le régime de retraite.

À propos de Mercer

Mercer est un chef de file mondial en matière de consultation dans les domaines suivants : talents, santé, retraite et investissements. Mercer aide ses clients dans le monde entier à améliorer la santé, la prospérité et le rendement de leur actif le plus précieux : leurs gens. La Société compte 20 000 employés répartis dans plus de 40 pays. Elle est une filiale en propriété exclusive des Sociétés Marsh & McLennan (symbole MMC à la bourse de New York), un regroupement mondial de sociétés de services professionnels qui offre des conseils et des solutions dans les domaines du risque, de la stratégie et du capital humain. Avec quelque 53 000 employés partout dans le monde et un chiffre d’affaires annuel de plus de 11 milliards de dollars, les Sociétés Marsh & McLennan sont également la société mère de Marsh, entreprise de premier plan dans le monde en courtage d’assurance et gestion de risque; de Guy Carpenter, entreprise de premier plan dans le monde spécialisée en services intermédiaires en matière de risque et de réassurance; et d’Oliver Wyman, entreprises de premier plan dans le monde spécialisée en consultation en gestion.

Pour de plus amples renseignements, consultez le sitewww.mercer.ca

Suivez Mercer sur Twitter @MercerInsights

COORDONNÉES