L’indice mondial 2013 Mercer Melbourne sur les sys

Salle de nouvelles

LE CANADA CONSERVE SA SIXIÈME PLACE DANS L’INDICE MONDIAL SUR LES SYSTÈMES DE RÉGIMES DE RETRAITE

  • 07-October-2013
  • Canada, Toronto
  • Le Danemark voit sa cote fléchir, mais garde sa première place.
  • La cote globale du Canada baisse légèrement, mais le pays se maintient fermement en sixième position.
  • Il faut modifier fondamentalement les solutions pendant la retraite.
  • L’indice porte à 20 le nombre de pays évalués. Il couvre donc plus de 55 % de la population mondiale.

TORONTO, le 7 octobre 2013 – Le système de régimes de retraite du Canada conserve sa sixième place au sein de l’indice mondial Mercer Melbourne sur les systèmes de régimes de retraite, renforçant ainsi sa position en tant que l’un des meilleurs systèmes de régimes de retraite du monde.

Bien que sa valeur indicielle ait fléchi légèrement en passant de 69,2 en 2012 à 67,9 en 2013, le Canada garde sa cote B, ce qui indique que son système possède une structure solide dotée de nombreuses caractéristiques avantageuses, mais qu’il y a certains points à améliorer.

Les trois premières places sont détenues respectivement par le Danemark, les Pays-Bas et l’Australie. Premier pays à avoir obtenu une cote A en 2012, le Danemark conserve sa position en 2013, même si sa valeur globale passe de 82,9 à 80,2. La première place du Danemark est principalement attribuable à la saine capitalisation de son système de régimes de retraite, au niveau élevé de ses actifs et de ses cotisations, à son offre de prestations adéquates et à son système privé de régimes de retraite doté d’une réglementation bien établie.

« Le système de régimes de retraite canadien continue d’être l’un des plus solides au monde et il devrait être en mesure de profiter de l’augmentation des taux d’intérêt à long terme. Le Canada a pu conserver sa cote élevée en offrant une combinaison de rentes de retraite universelles, de rentes fondées sur le revenu, de rentes d’employeurs et de rentes provenant de REER individuels, bien qu’il y ait encore des aspects à améliorer », déclare Michel St-Germain, membre du partenariat du domaine Régimes de retraite chez Mercer à Montréal. M. St-Germain ajoute que les interventions clés pouvant permettre d’améliorer encore la cote globale du Canada consisteraient à accroître la viabilité du système de régimes de retraite canadien de la manière suivante :

  • augmenter le nombre d’employés couverts par des régimes de retraite d’employeurs;
  • augmenter le niveau d’épargne-retraite pour les ménages à revenu moyen.

L’arrivée attendue des RVER pourrait contribuer à améliorer la couverture des régimes de retraite.

L’indice mondial Mercer Melbourne sur les systèmes de régimes de retraite, qui en est à sa cinquième année, est passé de 11 pays en 2009 à 20 pays en 2013, avec l’ajout récent du Mexique et de l’Indonésie. Il couvre maintenant plus de 55 % de la population mondiale. L’indice étudie objectivement tant les composantes du financement public que celles du financement privé de chaque système de régimes de retraite, ainsi que l’épargne et les actifs personnels extérieurs au système de régimes de retraite. Il mesure la suffisance, la viabilité et l’intégrité du système de régimes de retraite d’un pays. Il est produit par Mercer et par l’Australian Centre for Financial Studies et est financé par le gouvernement de Victoria en Australie.

L’indice 2013 comprend un chapitre spécial sur les solutions pendant la retraite dans le contexte des régimes à cotisations déterminées (« régimes CD »).

David Knox, membre principal du partenariat chez Mercer et auteur de l’étude, constate que « les pays étant aux prises avec une hausse de l’espérance de vie, une dette publique croissante, des conditions économiques incertaines et une transition mondiale vers les régimes CD, ils doivent apprendre encore beaucoup de choses et trouver de nouvelles solutions, surtout en ce qui concerne les années suivant le départ à la retraite. »

« Bon nombre de pays ont adopté depuis un certain temps un système de régimes de retraite CD, et de nombreux autres sont en voie de le faire. L’Australie a d’une certaine façon fait figure de pionnière en la matière. Toutefois, la conversion des prestations des régimes CD en revenus de retraite suffisants et viables demeure un problème en grande partie non résolu dans beaucoup de pays, dont l’Australie. »

« Mettre au point des solutions pendant la retraite efficaces et viables constitue l’un des défis les plus exigeants pour les responsables des politiques et l’industrie mondiale de la retraite. »

« Il faut opérer un revirement radical et passer de l’accumulation de richesse à la prestation de revenus de retraite générés grâce à un cadre efficient, juste et assez robuste pour tenir compte des conditions fluctuantes à venir », conclut David Knox.

Selon la professeure Deborah Ralston, directrice générale de l’Australian Centre for Financial Studies, la réaction mondiale à l’indice atteste de sa valeur auprès des pouvoirs publics, de l’industrie et des milieux universitaires, qui cherchent à déterminer la meilleure façon d’assurer la sécurité financière d’une population vieillissante.

« Un grand nombre des défis associés au vieillissement de la population sont similaires, peu importe les influences sociales, politiques, historiques ou économiques que subit chaque pays, tout comme le sont de nombreuses réformes souhaitables des politiques visant à atténuer ces défis. L’indice fait ressortir les meilleures solutions et les diffuse mondialement », dit la professeure Ralston.

Élaboration de solutions pendant la retraite améliorées pour les participants à des régimes CD

 

 

Résultats souhaités pour les participants Caractéristiques souhaitables d’une gamme de produits Leviers pouvant aider à mettre au point un cadre robuste
  • Bons rendements des investissements, surtout pendant les premières années de la retraite, lorsque l’espérance de vie peut être supérieure à 20 ans.
  • Accès à une partie du capital tout au long de la retraite.
  • Protection relative contre les risques liés à la longévité, au marché et à l’inflation.
  • Accès limité à une somme globale lors du départ à la retraite.
  • Accès au capital pendant la retraite pour réagir aux dépenses imprévues et bénéficier d’une certaine souplesse.
  • Instrument de revenu pour la première partie de la retraite, p. ex., rente ou produit permettant les prélèvements, doté de contraintes ou de garanties assurant la suffisance et la sécurité.
  • Fonds d’assurance commun offrant une protection en matière de longévité, p. ex., rente différée ou fonds en gestion commune fourni par le régime de retraite ou l’assureur.
  • Structure permettant une retraite progressive; les participants continuent à travailler (p. ex., à temps partiel) en profitant de leur épargne-retraite.

 

 

 

  • Garanties moins rigides relativement aux prestations de retraite, p. ex., indexation non totale des revenus.
  • Partage d’une partie du bénéfice de mortalité parmi les survivants.
  • Lissage des rendements de placement pour réduire la volatilité.
  • Fluctuation des exigences réglementaires relatives au capital en fonction des conditions économiques.
  • Rajustements des minimums et maximums pour les produits permettant les prélèvements.
  • Hausse progressive de l’âge d’admissibilité aux prestations de retraite ou à la sécurité sociale advenant l’augmentation de l’espérance de vie.

 

 


- Fin –

Pour télécharger le rapport, rendez-vous sur le site http://www.mercer.com/global-pension-index-pdf

À propos de l’Australian Centre for Financial Studies

L’Australian Centre for Financial Studies (ACFS) est un consortium sans but lucratif formé de l’Université Monash, de l’Université RMIT et du Finsia (Financial Services Institute of Australasia), qui a été fondé en 2005 grâce à un financement de démarrage du gouvernement de Victoria. L’ACFS a pour mission d’établir des liens entre les milieux universitaires, les conseillers et le gouvernement dans la communauté financière, afin d’améliorer la recherche, la pratique, l’éducation et la réputation des institutions financières et des universités australiennes ainsi que celle de l’Australie en tant que centre financier. L’ACFS mène des études de pointe dans le domaine des finances, publie des commentaires et émet des réflexions d’avant-garde. Pour de plus amples renseignements sur l’ACFS, consultez le site www.australiancentre.com.au. Vous trouverez également de l’information au sujet de l’indice sur le site http://www.mercer.com/globalpensionindex2013.

À propos de Mercer

Mercer est un chef de file mondial en matière de consultation dans les domaines suivants : talents, santé, retraite et investissements. Mercer aide ses clients dans le monde entier à améliorer la santé, la prospérité et le rendement de leur actif le plus précieux : leurs gens. La Société compte 20 000 employés répartis dans plus de 42 pays et elle exerce ses activités dans plus de 140 pays. Elle est une filiale en propriété exclusive de Marsh & McLennan Companies (symbole MMC à la Bourse de New York), un regroupement mondial de sociétés de services professionnels qui offre des conseils et des solutions dans les domaines du risque, de la stratégie et du capital humain. Forte d’un effectif mondial de quelque 53 000 employés et d’un chiffre d’affaires annuel de plus de 11 milliards de dollars, Marsh & McLennan Companies est également la société mère de Marsh, un chef de file mondial en courtage d’assurance et gestion de risque, de Guy Carpenter, un chef de file mondial spécialisé en services intermédiaires en matière de risque et de réassurance, et d’Oliver Wyman, un chef de file mondial spécialisé en consultation en gestion. Pour de plus amples renseignements, consultez le site www.mercer.ca. Suivez Mercer sur Twitter @MercerInsights.

Résultats par valeur globale de l’indice

 

 

 

 

Pays

Valeur globale de l’indice 

Valeur des sous-indices

 

 

Rang

Suffisance 40 %

Viabilité 35 %

Intégrité 25 %

Danemark

80.2

1

75.2

86.1

80.0

Pays-Bas

78.3

2

76.6

74.1

87.0

Australie

77.8

3

75.6

73.0

88.1

Suisse

73.9

4

72.6

69.0

82.9

Suède

72.6

5

65.2

74.5

81.5

Canada

67.9

6

72.4

57.9

74.5

Singapour

66.5

7

59.0

67.5

77.2

Chili

66.4

8

58.6

65.6

79.9

Royaume-Uni

65.4

9

68.2

48.0

85.4

Allemagne

58.5

10

69.7

36.8

71.1

États-Unis

58.2

11

56.6

57.8

61.2

Pologne

57.9

12

64.4

42.6

68.9

France

53.5

13

71.7

31.7

55.1

Brésil

52.8

14

63.3

26.0

73.6

Mexique

50.1

15

51.9

41.0

47.9

Chine

47.1

16

61.1

28.9

50.0

Japon

44.4

17

47.9

28.9

60.5

Corée du Sud

43.8

18

43.7

41.0

47.9

Inde

43.3

19

41.2

40.8

50.3

Indonésie

42.0

20

29.8

37.7

67.3

Moyenne

60.0

 

61.2

51.9

69.4

FICHE DESCRIPTIVE

• Une cote entre 0 et 100 est attribuée à chaque pays. La valeur globale de l’indice représente la moyenne pondérée de trois sous-indices : la suffisance, la viabilité et l’intégrité.

• Plus de 50 questions correspondant à des caractéristiques souhaitables pour tous les systèmes de revenu de retraite ont été utilisées pour évaluer le système de chaque pays.

Les pondérations suivantes ont servi à établir la valeur de l’indice :

• 40 % pour le sous-indice suffisance
• 35 % pour le sous-indice viabilité
• 25 % pour le sous-indice intégrité

Suffisance

Le principal objectif de tout système de régimes de retraite est de fournir un revenu de retraite suffisant. Ainsi, ce sous-indice tient compte du niveau de base du revenu versé, du taux de remplacement net pour ceux qui touchent un revenu médian, du fait que les prestations soient considérées comme une source continue de revenus ainsi que de plusieurs autres enjeux liés à la structure des régimes.

Viabilité

La viabilité à long terme du système actuel de régimes de retraite est une source de préoccupation dans bien des pays, surtout si on prend en compte le vieillissement de la population, l’augmentation du ratio des retraités par rapport aux travailleurs actifs et, dans certains pays, l’augmentation de la dette publique. Les pays qui obtiennent un bon résultat au sous-indice viabilité offrent une bonne protection en matière de retraite (normalement au moyen de certaines obligations ou de l’autoadhésion); l’actif de leur caisse de retraite est élevé par rapport au PIB; ils imposent un niveau de cotisations obligatoires et leur dette publique est peu élevée.

Intégrité

Il est essentiel qu’une nation ait confiance dans la capacité des régimes de retraite du secteur privé à verser les prestations prévues, et ce, même dans un avenir lointain. Ce sous-indice examine le rôle de la réglementation et de la gouvernance, la protection offerte aux participants et la communication aux participants. Nous tenons compte des exigences prescrites dans les lois pertinentes. Plusieurs pays obtiennent un bon résultat en ce qui concerne l’intégrité, parce qu’ils ont mis en place des règlements complets assurant une bonne gouvernance et offrant une bonne communication aux participants.

COORDONNÉES