Salle de nouvelles

Dur été pour les régimes de retraite

  • le 25 septembre, 2015
  • Canada, Montréal

Au troisième trimestre de 2015, le niveau de solvabilité des régimes de retraite canadiens a régressé. L’indice de Mercer sur la santé financière des régimes de retraite, qui illustre le ratio de solvabilité d’un régime de retraite hypothétique, se chiffrait à 93 %, en baisse par rapport aux 98 % enregistrés au 30 juin; il était de 94 % au début de 2015. Le ratio de solvabilité médian des régimes de retraite des clients de Mercer s’est établi à 87 %, un recul par rapport aux 92 % du début du troisième trimestre et aux 90 % du début de l’année.

 « Les deux principaux facteurs de santé des régimes de retraite, à savoir le rendement des marchés boursiers et les taux d’intérêt à long terme, ont évolué défavorablement pendant l’été », explique F. Hubert Tremblay, conseiller principal du domaine Retraite chez Mercer. En effet, les marchés boursiers ont enregistrés des rendements négatifs, au troisièmetrimestre, et le rendement des obligations fédérales à long terme a chuté de quelque 10 points de base depuis le 30 juin. Pour les régimes qui ne se protègent pas contre les fluctuations de la devise pour leurs placements étrangers, la diminution du ratio de solvabilité a été en partie atténuée par la glissade soutenue du dollar canadien.

« Beaucoup d’organisations demeurent plus exposées aux risques liés aux régimes de retraite qu’elles le souhaiteraient, ajoute M. Tremblay. Pour celles qui ont misé sur une hausse des taux d’intérêt à long terme, la dernière décennie a été essentiellement une source de déception. Nous croyons que le temps est venu pour les promoteurs de régimes de mettre en place une stratégie de gestion des risques solide, qui repose dans une moindre mesure sur l’espoir d’une hausse des taux d’intérêt. »

Le niveau de solvabilité des régimes de retraite est appelé à décliner de 1 % à 2 % de plus, au quatrième trimestre, en raison de l’adoption, par les organismes de réglementation, d’une nouvelle table de mortalité devant servir à établir la valeur des prestations versées aux participants des régimes de retraite sous forme de sommes globales.

Du point de vue des placements

Un portefeuille équilibré type d’un régime de retraite aurait produit un rendement de ‑2,3 % au troisième trimestre (en date du 24 septembre). Le tableau ci-contre présente le détail des rendements des marchés des actions et des taux de rendement à échéance obligataires. (Les rendements trimestriels indiqués sont ceux du troisième trimestre, en date du 24 septembre.)

« Les marchés boursiers ont connu un mauvais troisième trimestre. Les rendements du marché boursier américain ont été de -5,9 % % (en dollars US) tandis que ceux du marché boursier de la zone EAEO se sont chiffrés à ‑10,0 % (en monnaie locale). En raison du repli du dollar canadien par rapport à la devise américaine et à l’euro, les rendements sur le marché boursier américain et dans la zone EAEO ont été de 0,7 % et de -4,4 %, respectivement, en dollars canadiens. Le rendement des actions canadiennes a connu à peu près le même sort et s’est établi à -7,7 % pendant le trimestre; il a été plombé par la performance négative de plusieurs secteurs importants, dont ceux des matériaux, de l’énergie et de la finance. Quant aux actions des pays émergents, leur rendement de -12,8 % (en dollars canadiens) au cours de la même période a été des plus décevants », affirme Diane Alalouf, responsable du domaine Investissements de Mercer pour le marché de l’Est du Canada.

De dire Mme Alalouf : « Au Canada, la courbe des rendements n’a presque pas bougé, au cours de l’été. Divers facteurs ont exercé des pressions baissières sur les taux, dont la diminution des prix des produits de base et du pétrole, l’incertitude générée par la possibilité que la Réserve fédérale américaine relève son taux directeur, la réduction surprise du taux directeur de la Banque du Canada, qui l’a ramené de 0,75 % à 0,50 %, et le fait que le Canada est officiellement entré en récession technique. Ils ont toutefois été compensés par l’augmentation des écarts de crédit. »

Même si le secteur de la santé s’est quelque peu essoufflé au troisième trimestre, il connaît une année exceptionnelle en 2015. En revanche, les secteurs de l’énergie et des matériaux ont continué d’afficher des rendements médiocres.

Les titres à grande capitalisation ont obtenu un rendement supérieur à celui des titres à faible capitalisation au troisième trimestre, et il en a été de même pour les titres de croissance par rapport aux titres de valeur. Du côté des titres des marchés émergents, le troisième trimestre a presque annulé à lui seul les rendements positifs enregistrés au cours des six premiers mois de l’année.

Enfin, au cours du trimestre, le dollar canadien a continué de perdre du terrain par rapport à la devise américaine.

Indice de santé financière Mercer

L’indice Mercer sur la santé financière des régimes de retraite indique le ratio actif-engagements d’un régime de retraite modèle. Le ratio a été établi de façon arbitraire à 100 % au début de la période. Le nouvel indice tient compte du coût au titre des services courants et des paiements spéciaux de solvabilité, mais pas des améliorations ayant pu être apportées au régime.  Il suppose également que les évaluations sont déposées chaque année civile et que le déficit révélé dans chaque évaluation est provisionné sur une base mensuelle au cours des cinq années subséquentes.

Actif : portefeuille indiciel. Composition du portefeuille : 42,5 % du rendement total de l’indice obligataire universel DEX; 25 % du rendement total de l’indice composé S&P/TSX; 15 % du rendement total de l’indice S&P 500 (en $ CAN); 15 % du rendement total de l’indice MSCI EAEO (en $ CAN); 2,5 % du rendement total de l’indice des bons du Trésor 91 jours DEX

Passif : 50 % de participants actifs, 50 % de retraités. Pour les participants actifs, on suppose que le règlement s’effectue à 60 % au moyen de sommes globales établies selon les normes de l’Institut canadien des actuaires (ICA) sur les valeurs de transfert, sans tenir compte du délai d’un mois, et à 40 % par la souscription d’une rente; pour les retraités, on suppose qu’il s’effectue par la souscription d’une rente. L’estimation du coût des rentes s’appuie sur les conseils de l’ICA sur les blocs de contrats types de durée moyenne. Les résultats varient selon le régime de retraite.

Au sujet de Mercer

Mercer est un chef de file mondial en matière de consultation dans les domaines suivants : santé, avoirs et carrière. Mercer aide ses clients dans le monde entier à améliorer la santé, la prospérité et le rendement de leur actif le plus précieux : leurs gens. La Société compte au-delà de 20 000 employés répartis dans plus de 40 pays et elle exerce ses activités dans plus de 130 pays. Elle est une filiale en propriété exclusive de Marsh & McLennan Companies (symbole MMC à la Bourse de New York), un regroupement mondial de sociétés de services professionnels qui offre des conseils et des solutions dans les domaines du risque, de la stratégie et du capital humain. Forte d’un effectif mondial de quelque 57 000 employés et d’un chiffre d’affaires annuel de plus de 13 milliards de dollars, Marsh & McLennan Companies est également la société mère de Marsh, un chef de file mondial en courtage d’assurance et gestion de risque, de Guy Carpenter, un chef de file mondial spécialisé en services intermédiaires en matière de risque et de réassurance, et d’Oliver Wyman, un chef de file mondial spécialisé en consultation en gestion. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les sites www.mercer.com ou www.mercer.ca. Suivez Mercer sur Twitter à l’adresse @MercerCanada.

COORDONNÉES